10 choses que les « mythos » ne font pas comme les...

10 choses que les « mythos » ne font pas comme les autres

2 13770

Vous en connaissez forcément dans votre entourage : Ils parlent beaucoup, embellissent la réalité ou inventent carrément des histoires qui n’ont jamais eu lieu ! Ce sont les mythomanes (le mot est mixte, il n’y a pas de mytho-woman). Elaine Swarowski, psychanalyste à l’université de Berkley étudie la mythomanie depuis plus de deux décennies et après des centaines d’interview avec des mythomanes, voici ce qu’elle a découvert :

1. Ils tirent en permanence profit de leur imagination

Vous utilisez votre imagination quand vous en avez besoin ? Ils l’utilisent tout le temps. « Lorsque un individu normal regarde un film, il se laisse passivement porter par le scénario. Lorsqu’un mythomane regarde un film, il ne peut s’empêcher d’imaginer toutes sortes d’alternatives et de les jouer dans sa tête. Il aura d’ailleurs du mal à se souvenir de la vraie histoire » explique Elaine Swarowki.

2. Ils ne dressent pas de frontière stricte entre la fiction et la réalité

Pour un « mytho », ce qui est arrivé et ce qui aurait pu arriver est « rangé au même endroit dans son cerveau ». Il piochera dans ses souvenirs comme dans ses inventions.

3. Ils connaissent personnellement pas mal de stars

« Ces gens là connaissent beaucoup plus de célébrités que vous et moi, en particulier des stars de cinéma. Mon hypothèse est que leur capacité à dépasser le réel, leur imagination débordante, plaît beaucoup aux célébrités, qui sont des individus souvent blasés par le réel, ennuyés par la réalité » analyse la psychiatre. « J’ai un patient qui a écrit des chansons pour Michael Jackson et des scénarios pour Quentin Tarentino, c’est vous dire le talent et l’imagination que ces gens peuvent avoir ! ».

4. Ils n’aiment pas la logique

Des tests et des questionnaires ont démontré que les mythomanes ont des difficultés avec la logique. En particulier, une majorité d’entre-eux ne distingue pas la nuance entre corrélation et implication. «  Un de mes patients était persuadé que manger avec des baguettes finissait par brider les yeux » se souvient la chercheuse.

5. Ils ont des capacités sexuelles hors du commun

Entretien après entretien, Elaine Swarowki s’est rendue compte que ses patients mythomanes masculins avaient « tous des sexes de 30 cm ou plus » et qu’ils étaient des amants extraordinaires capables de « durer autant que nécessaire » et « les faire évanouir de plaisir même 3 à la fois ». Ses patientes quant à elles, avaient généralement la plupart des hommes à leur pieds, même les plus disgracieuses d’entre-elles, prouvant une fois de plus le pouvoir du charme magnétique des « mythos ».

6. Ils aiment accaparer (et garder) l’attention

Le « mytho » adore qu’on l’écoute, c’est peut-être pour cela qu’il « en rajoute ». « Quand un mythomane sent qu’il perd l’attention de son public, il est prêt à dire n’importe quoi » confirme Elaine Swaroki.

7. Ils sortent tous avec des mannequins

ugly
Un « mytho » et l’une de ses épouses

« 90% des patients que j’ai étudié sont en couple avec des mannequins ou, au minimum, des personnes d’une grande beauté » confie la psychanalyste.

Voilà qui est sûrement à relier avec le point 5 !

8. Ils ont payé « une misère » pour tout ce qu’ils possèdent

Excellents négociateurs, grâce à leur éloquence et leur capacité inégalée à rebondir et improviser, les mythomanes font toujours d’excellentes affaires. Quel que soit le prix que vous ayez payé pour un vêtement, un téléphone ou même une voiture,  ils ont payé bien moins cher que vous.

9. Ils passent des soirées « de folie », à chaque fois que vous n’y êtes pas

« Mes patients sont les rois et reines de la nuit ! Ils passent des soirées vraiment incroyables : yachts, stars, champagne, piscines et villas de rêve, tout y est ! Je pense que leur don naturel pour divertir et faire rêver les autres n’y est pas étranger » raconte Elaine Swarki, qui précise que chaque fois qu’elle a accompagné l’un de ses patients en soirée, c’était une « soirée de merde », et que sa présence devait forcément y être pour quelque-chose.

10. Ils ont déjà tué un requin à mains nues

Un mytho en train de tuer un requin à mains nues
Un mytho en train de tuer un requin à mains nues

Bien qu’ils soient souvent chétifs, les mythomanes semblent doués d’une force surhumaine et de réflexes extraordinaires. Ajoutez à cela le fait qu’ils soient naturellement « taillés pour l’aventure » et qu’ils ont déjà visité la plupart des pays et vous obtenez des anecdotes dignes Hollywood ! « Une majorité de mes patients s’est déjà battu avec des animaux sauvages tels que les tigres, les requins ou des animaux encore non répertoriés. D’autres ont tué des terroristes, escaladé les pyramides au clair de lune ou battu Vladimir Poutine au bras de fer. Grâce à leurs spécificités, ces gens ont vraiment des vies passionnantes ! » conclut Elaine Swaki.

Lauréate du prix Albert-Londres 2008 et du prix Pulitzer 2010, Sophie est docteure en Sciences du Langage, agrégée de philosophie, agrégée de mathématiques et mythomane. Elle affirme être l'auteur de plus de 8000 ouvrages et autant de brevets. En mai 2014 elle décline un poste prestigieux au ministère pour rejoindre le Daily Béret.

2 COMMENTS

Poster une réponse