Tags Posts tagged with "disparition"

disparition

Portée disparue en octobre 2012 puis brièvement localisée sur une image satellite en juin 2013, la popularité de François Hollande faisait l’objet d’intenses recherches jusqu’à ce jour où, faute d’espoir et de budget, ces dernières ont été définitivement abandonnées. Retour sur un an et demi d’investigation.

11 octobre 2012 : Les brigades cynophiles autour de l’Elysée

Ce jour là, l’affolement règne à l’Elysée : La popularité de François Hollande vient soudainement de disparaître sans laisser de trace. Fugue, enlèvement… ou pire ? L’inquiétude est grande dans l’entourage de la popularité de François Hollande. Immédiatement, les gendarmes et leurs chiens se mettent à sa recherche dans les bâtiments et dans le parc de l’Elysée. Sans résultat. Le Cpt Alban Deaunez, responsable des recherches avait déclaré :

Nous avons découvert par hasard la popularité sans vie de Nadine Morano, gisant dans un fourré du parc de l’Elysée, salement amochée. Mais aucune trace de celle de M. Hollande

13 octobre 2012 : Le périmètre des recherches est agrandi

Les gendarmes recherchent désormais la popularité de François Hollande dans l’Elysée, son parc et la rue du Faubourg Saint-Honoré qui jouxte le palais.

14 octobre 2012 : Une brigade sinophile tente sa chance à Chinatown

Sur une intuition spontanée du Capitaine Alban Deaunez, responsable des recherches, la brigade sinophile de la gendarmerie se rend en urgence dans le quartier chinois de la capitale. L’intuition n’était pas bonne, retour à la case départ.

Novembre 2012 : Le périmètre devient national

Dans tout le territoire, les gendarmes recherchent la popularité de François Hollande. Les lieux les plus propices à la disparition de popularité sont privilégiés : salles de meeting, studios de télévision, marchés, hôtels Accord, etc.

16 février 2013 : Aperçue par un témoin

C’est à Dijon qu’un patron de bar de 52 ans affirme avoir aperçu, vers 23h30 heure provinciale,  la popularité de François Hollande. Amaigrie et visiblement blessée, elle aurait pris la fuite sans régler ses consommations. A ce sujet le Cpt Deaunez avait déclaré :

La popularité de François Hollande est assez gravement blessée. D’après les témoignages que nous avons recueillis, l’arme qui a causé ces blessures pourrait être un discours de 22 ou 26 minutes. Des blessures multiples, probablement causées par une rafales de mesures fiscales ont également été aperçues.

Mars 2013 : La thèse criminelle gagne du terrain

Pour nombre d’observateurs avertis, la disparition de la popularité de François Hollande n’est pas un accident. Des rumeurs selon lesquelles le Président lui-même serait derrière la disparition de sa popularité se propagent.

Juin 2013 : L’espoir  ? La popularité de François Hollande aperçue sur une image satellite

Un satellite de télécommunication belge aurait localisé la popularité de François Hollande aux alentours de Rouen, ville de naissance du Président. L’information ne sera jamais confirmée. Un expert de l’entreprise d’exploitation du satellite avait déclaré :

Nous avons reconstitué la trajectoire de la popularité de François Hollande, elle est relativement prédictible au début, devient chaotique, puis disparaît d’un coup. Aujourd’hui, elle peut être n’importe où.

Mars 2014 : La popularité d’Emmanuel Vals se lance dans les recherches

Coup de théâtre, geste désespéré, dernier espoir : La popularité d’Emmanuel Valls en personne décide de partir, seule, à la recherche de celle de François Hollande. Elle reviendra quelques semaines plus tard, diminuée, exténuée mais surtout bredouille.

Juin 2014 : Abandon des recherches

C’est fini. Tout a été tenté, en vain. Si la popularité est encore en vie, ce qui est jugé « hautement improbable » par les experts, elle reviendra peut-être d’elle-même estiment certains. Pour d’autres, elle aurait refait sa vie en Bolivie sous le nom d’emprunt de « Popularidad del Senior Pedro Oliveira da Figueira », un élu local de la ville de Santa Cruz.

Si vous apercevez la popularité de François Hollande, contactez immédiatement la gendarmerie la plus proche, tout en essayant de ne pas la perdre de vue.