Culture

0

C’est désormais officiel, l’italien va devenir une langue morte ; selon les observateurs politiques internationaux, c’est la seule décision majeure intelligente prise en Italie pendant ces vingt dernières années.

Les réactions ont pourtant été très virulentes hier après l’annonce faite par Tacito Parpia, le porte-parole du gouvernement de coalition : Silvio Berlusconi a notamment profité de l’occasion pour tenter de redorer son blason en annonçant que, tel Gandhi, il n’hésiterait pas à refuser de se soumettre à la loi, même si cela devait le conduire en prison.

« le manque de maîtrise de l’italien est la principale raison de la « démission » de Benoît XVI »

Si l’on sait déjà que l’italien sera toujours enseigné dans les écoles transalpines en tant que « patois régional », on ignore encore quelle sera la nouvelle langue officielle. Le candidat le plus crédible est bien entendu l’anglais, mais certains journalistes affirment que le gouvernement va annoncer un retour au latin, qui a le mérite d’être plus parlé dans le monde que l’italien, et des mots mêmes de La Gazzetta di Francforto, « fait plus sérieux ».

Du côté du Vatican, on ne cache pas son contentement : il n’est un secret pour personne que le manque de maîtrise de l’italien est la principale raison de la « démission » de Benoît XVI en 2013. Le pape François a cependant annoncé par voie de presse que, si le latin devenait la langue officielle en Italie, la messe serait alors célébrée en italien.

« Dans le background assez borderline actuel, les italiens ont pris une décision smart qui va booster leur économie et leur donner un statut de winner »

Selon Patrice De Charlus, ethnographe spécialisé dans l’histoire des langues, cette nouvelle s’inscrit dans un mouvement global.

« Il n’y a aucune alternative qui permettrait de pallier à la disparition des langues du cluster européen. Dans le background assez borderline actuel, les italiens ont pris une décision smart qui va booster leur économie et leur donner un statut de winner. Ce n’est pas un scoop, le langage italien n’était parlé par plus personne de sérieux à part des stars d’opéra, mais la même punch line nous attend à medium-terme. »

Le gouvernement français a immédiatement émis un communiqué niant le fait qu’une mesure similaire soit prévue dans notre pays.

2

Baptisée « Aphorismes… baroques ! », l’émission abordera des thèmes chers aux téléspectateurs de la chaîne D8 tels que la littérature misanthrope pré-classique, les plus gros « fails » des people du monde du livre, les métalangages et la prosodie dans le discours politique, les tenues les plus « hot » des femmes écrivains ou encore le meilleur de l’existentialisme éponyme sur le net.

L’animateur a confié réfléchir sur le concept depuis plusieurs mois et être ravi que la chaîne ait accepté ce format inhabituel de 3 heures, diffusé de 19h à 22h tous les jours. « Je suis complètement refait ma petite beauté ! Parler bouquin c’est mon kiff depuis toujours. J’vais inviter Stéphane Hessel. Lui, je l’adore. Tu vois, je vais choisir qui je veux sur mon plateau. Genre, Houellebecq, lui, il sort ! Je l’aime pas. ».

A l’instar de son émission fétiche « Touche pas à mon poste », le plus célèbre trublion du p.a.f. saura s’entourer des meilleurs chroniqueurs : Benjamin Castaldi présentera l’actualité littéraire, Enora Malagré dressera un portrait quotidien des meilleures anacoluthes métonymiques du jour et Zahia lira les passages les plus « chauds » des ouvrages épistolaires les plus apophtegmes du moment.

2

La journée de la femme est l’occasion idéale de faire le point, objectivement. « femme » et « homme » sont-ils si différents ? Contrairement à tout ce que l’on peut entendre, nous au Daily Béret, pensons que non. Voici donc 5 raisons pour lesquelles « femme » et « homme » sont, en réalité, très proches.

1) « femme » et « homme » ont le même score au Scrabble

‘F’ et ‘H’ : 4 points. ‘E’ et ‘O’ : 1 point. ‘MME’ : 5 points.

‘femme’ et ‘homme’ valent (au Scrabble) exactement la même chose : 10 points. Coincidence ?

2) ‘homme’ et ‘femme’ ont autant de lettres l’un que l’autre

Qu’on parle d’ « homme » ou qu’on parle de « femme », peu importe, les deux comportent exactement 5 lettres. Qu’on ne vienne pas nous parler d’inégalités après une telle constatation. Mais ce n’est pas fini !

3) ‘femme’ et ‘homme’ finissent par ‘mme’

Comme dans la vie, ‘homme’ et ‘femme’ commencent différemment, mais ils finissent pareil.

4) Au pluriel, les points 1 et 2 restent vrai ! Il faut un peu adapter le point 3 par contre

On pourrait imaginer que « femme » et « homme » sont similaires au singulier, mais qu’une fois au pluriel, l’un domine l’autre… Et bien pas du tout ! « hommes » et « femmes » valent 11 points au Scrabble, ont chacun 6 lettres et finissent tous les deux par « mmes » !

5) ‘homme’ et ‘femme’ ont le même nombre de voyelles

Ils en ont 2 !

6) BONUS : ‘femme’ et ‘homme’ ont le même nombre de consonnes

Qu' »homme » et « femme » possèdent le même nombre de voyelles était déjà surprenant. Qu’ils possèdent, en plus, le même nombre de consonnes est tout à fait étonnant.

5

C’est amaigri et le visage émacié que Laurent Gémeille s’est rendu ce mercredi au tribunal de grande instance de Lyon, pour la première audience du procès qui l’oppose à la chaîne franco-allemande Arte. Selon ses propres propos, cet électricien de 37 ans vivait « dans une confortable ignorance » jusqu’à ce qu’une série de reportages l’empêche « pour toujours de vivre dans l’insouciance » et le plonge dans une « culpabilité quotidienne insoutenable ». Rencontre.

L’homme que nous rencontrons a apporté des photos, de lui, avant. Elle font partie du dossier qu’il a transmis au juge. On y voit un jeune homme enjoué et épanoui, qui semble tirer le meilleur parti de toutes sortes de situations : Laurent au ski après une chute, recouvert de poudreuse mais hilare; Laurent au restaurant, bien portant et rieur; Laurent aux Maldives, exhibant avec une joyeuse fierté un poisson multicolore planté au bout d’un harpon.

« […] personne ne fera jamais rien, alors autant ne pas savoir »

Le Laurent que nous rencontrons n’est plus le Laurent des photographies : maigre, pâle et voûté, il semble porter sur ses épaules frêles une grosse partie de la misère du monde. Son regard navré trahit une apathie résignée, quasi communicative, que seul ce procès hors du commun pourrait peut-être apaiser.

« Avant j’adorais aller au resto, pour manger de la viande, surtout du bœuf. Mais depuis que j’ai vu ce putain de reportage sur les dégâts de l’élevage intensif bovin, une aberration économique qui détruit nos forêts, pollue nos sols et tue même des humains, je ne peux plus, c’est fini » murmurait un Laurent absent, dont les repas sont aujourd’hui exclusivement composés de légumes de saison locaux, dont le goût lui paraît aussi insipide que l’est sa vie aujourd’hui.

A contrecœur, le lyonnais a même dû abandonner ses deux passions qu’étaient le ski et la planche à voile, depuis le jour où, dans la même soirée il a visionné les documentaires « Les sports d’hiver : cancer des montagnes » et « Les polymères ou la destruction programmée de notre planète ».

« J’en veux à cette chaîne, qui m’a exposé à une vérité inutile mais destructrice » résume Laurent, dont l’essentiel de l’argumentaire repose sur le fait que « même si l’humanité a conscience de tout ces problèmes, on sait que personne ne fera jamais rien, alors autant ne pas savoir ».

Pour Me Gilbert Larcot, l’avocat de Laurent Gémeille, ce procès est de loin le plus important de toute sa carrière, tant l’éventualité d’une victoire aurait selon lui des conséquences colossales. « Si nous gagnons, ce sont des millions d’individus qui pourront, grâce à la jurisprudence, attaquer tous ceux qui nous gâchent la vie avec des vérités terribles en face desquelles nous sommes de toute façon impuissants. Je pense notamment à toutes ces organisations écologistes qui à force de culpabilisation, à nous prédire chaque jour la fin du monde, ont plongé des générations entières dans une léthargie paralysante, dont, franchement, une économie en crise n’a vraiment pas besoin ».

La chaîne Arte n’a pas souhaité répondre à nos question, nous redirigeant simplement sur un de ses reportages : « Les effets pervers de la presse indépendante dans les démocraties occidentales ».

1

Quoi de mieux que de se retrouver ensemble autour d’une bonne table pour faire la paix et oublier les vieilles rancœurs ? Voici une sélection de plats rares mais subtils issus de la cuisine « fusion », une cuisine d’avant-garde qui créé le choc des cultures et des saveurs… au bout de votre fourchette.


 Soupe Misojine

Qu’arrive-t-il lorsque la finesse de la cuisine japonaise rencontre la générosité marocaine ? Un véritable tsunami dans l’oasis !

misojine
Le Japon rencontre le Maroc dans ce plat (très) riche et onctueux

Créée par le chef marocco-japonais Masatoshi Ahmed Salam, la soupe Misojine est un plat de fête relevé et généreux, destiné uniquement aux hommes, qui saura accompagner à merveille une soirée football entre amis. Idéale pour résoudre les conflits oriento-nippons, elle se déguste traditionnellement avec une baguette et une cuillère.

Couscroute

Il peut arriver que nos amis Alsaciens et Maghrébins traversent de petites périodes de friction, c’est humain après tout. Mais pourquoi laisser cela dégénérer alors que le problème serait bien vite résolu si tout le monde se réunissait autour d’une bonne couscroute familiale !

couscroute

 

Que ce soit pendant la dégustation, autour d’une table, ou autour des toilettes 10 minutes plus tard, la Couscroute a mille raisons de vous faire oublier vos petites discordes. Après l’ingestion d’une assiette de Couscroute, vous verrez que, d’ici ou d’ailleurs, vous vous ressemblez finalement beaucoup, en tout cas au niveau gastrique.

Falaflette

Qu’obtient-on lorsque l’on remplace les patates par des falafels en cuisinant une tartiflette ? Une  bonne falaflette bien sûr ! A mi-chemin entre le Liban et la Savoie, ce plat original apaisera immédiatement les tensions naissantes entre Savoyards et Libanais (mais pas celles entre Savoyards et Haut-Savoyards).

falaflette

 

Ne pas confondre ce plat avec les Tartifels, ces boules compactes fabriquées avec les restes de  tartiflette, que l’on accompagne souvent de yaourt et de Spasfon.

Tiramisushi

Les Italiens peuvent être un peu sanguins, les Japonais un peu inflexibles. Alors quand ils se rencontrent, il peut arriver qu’ils s’exaspèrent mutuellement. Nessun problema arigato ! Le Tiramisushi est là pour enterrer la hache de guerre ! Aérien par sa légèreté, terreux par sa consistance, enflammé par sa teneur en wasabi et… maritime par le poisson qu’il contient, le Tiramisushi est un dessert au croisement des quatre éléments qui pousse à la méditation.
tiramisushi

Salam’y loukoum

Quand la douceur toute balkanique du loukoum turque rencontre la masculinité rugueuse du salami italien, le résultat obtenu a de quoi surprendre les papilles ! Imaginez un peu : Du bon porc cru (gras inclu), adouci délicatement par du miel et de l’eau de rose, le tout amidonné de bonne fécule de maïs.

salamiloukoum


 

A vous de jouer maintenant. Saurez-vous deviner de quels plats traditionnels les mets suivants sont la fusion ?

  1. La Bouillaklawa
  2. Les Moules de gazelle
  3. Le Pot-aux-frites
  4. La Moussoumous
  5. La Raclella
  6. Le Gaspalash

Et bon appétit bien sûr !

3

Supposés porteurs d’une sagesse populaire intemporelle, nombre de nos proverbes ont pourtant fort mal vieilli. Créés au cours du XXème siècle, voire même bien avant (certains remontent au moyen-âge), ces dictons sont les témoins poussiéreux d’une civilisation révolue où morale, justice et solidarité étaient encore des piliers de la société.

Dans le but de lancer un grand chantier de rénovation de nos proverbes, le Daily Béret vous propose aujourd’hui une première salve.

p1
Autrefois la motivation et l’acharnement pouvaient suffire à lancer une carrière. Aujourd’hui il faut en plus des diplômes, des stages et éventuellement partir s’installer en Chine ou en Roumanie.
p2
Utilisé pour dénoncer la mauvaise foi d’une personne qui possède elle-même le trait qu’elle critique, ce dicton est né à une époque ou l’hôpital et la charité était vus comme très similaires dans leurs pratiques et leurs valeurs. Cette ressemblance se retrouve aujourd’hui, mais entre les cliniques privées et les hôpitaux public. La « charité » quant à elle, n’a plus rien à faire dans le proverbe.

 

p4
Les règles financières européennes (dites de Bâle I, II et III) autorisent un ratio de solvabilité de 8% entre l’argent que possède réellement une banque et l’argent qu’elle a le droit de prêter. Votre banque peut donc prêter 11500 euros imaginaires chaque fois que vous lui confiez 1000 euros (et on lui remboursera, avec les taux d’intérêt, 13 ou 14000 vrais euros, lol). En cas de problème, ce qui finit par arriver avec une probabilité de 100% étant donné le fonctionnement du système, l’Etat renflouera les banques (avec l’argent des impôts,lol).

 

p5
Le déterminisme social fait que la réussite engendre la réussite et que la pauvreté engendre la pauvreté. http://www.inegalites.fr/spip.php?page=article&id_article=1176

 

p6
Cela peut paraître difficile à croire mais dans un passé pas si lointain, on ne racontait pas sa vie en même temps qu’on la vivait. Il y avait un DÉCALAGE pouvant aller jusqu’à plusieurs jours !! Ne pas avoir de nouvelles de quelqu’un signifiait donc souvent qu’il/elle était très occupé(e), en voyage (bonnes nouvelles) ou mort (mauvaise nouvelle).

 

p7
Pourquoi s’encombrer de matériel ou d’employés quand on peut les louer temporairement à bas coût. Et si les montures sont maltraitées, sous-payées ou sur-exploitées, ben c’est pas de notre faute mais celle du gouvernement à la tête de leur pays.

 

1

Ce sondage conjoint Notre Temps / NRJ vient tordre le cou à l’idée préconçue selon laquelle les « vieux » ne seraient pas capables de comprendre le « parler jeune ». Eh bien si ! Les adultes, même mûrs, sont tout à fait capables de s’adapter au vocabulaire en constante évolution des nouvelles générations.

A la question « Que signifie LOL ? », ils sont plus de 52% à évoquer le rire ou l’humour dans leur réponse, un excellent score à mettre en perspective avec le sondage précédent (Octobre 2013), où ils n’étaient que 34%. Cette fois, la barre fatidique des 50% a bel et bien été franchie, indiquant clairement que cette tranche d’âge est désormais capable de comprendre le néologisme à trois lettres.

Parmi les 48% restants, la moitié admet ne pas du tout connaître la signification de l’acronyme, tandis que l’autre moitié se partage des réponses erronées, telles que « C’est une équipe de foot », « C’est une chanteuse à la mode » ou « C’est un parfum ».

Toutefois, ce sondage montre que les néologismes plus récents peinent toujours à enrichir le vocabulaire des 40-65 ans qui, par exemple, pensent majoritairement qu’un « bolos » est un chien dangereux et que quelqu’un qui « se tape des barres » est friand de barre chocolatées.

2

L’information, publiée par le site de rencontres faciles outre-atlantique letsmeat.com, remet sérieusement en question la croyance populaire selon laquelle les « tatoués » seraient plus masculins et « performants » que la moyenne. Interrogées via un questionnaire en ligne de 82 questions, plus de 3500 utilisatrices ont anonymement évalué les partenaires rencontrés sur le site selon des critères variés, allant de leur « romantisme » à leurs « capacités sous la couette », en passant par métier ou hobbies.

Parmi les découvertes les plus fascinantes, ont apprend (entre autres) que :

  • Les hommes chauves ou dégarnis cuisinent mieux que les autres ;
  • Les hommes les plus sportifs sont les moins romantiques ;
  • Les hommes de très petite taille excellent dans tout ce qui est « préliminaires » ;
  • Les hommes travaillant dans le domaine commercial sont les plus jaloux ;
  • Les hommes aimant le piment sont les moins précoces ;
  • Les hommes tatoués « assurent » bien moins que la moyenne

Un phénomène de compensation

Les tatouages de super-héro ne font pas exception
Les tatouages de super-héro ne font pas exception

Interrogée par téléphone, la directrice de la communication de letsmeat.com Sandy Plohm explique : « Il existe un phénomène de compensation, un homme sûr de ses capacités ne ressent pas le besoin de se tatouer un énorme dragon dans le dos, une tête de mort dans le cou ou des chaînes sur les biceps ».

Ainsi, la virilité des hommes tatoués serait liée au motif choisi et de l’emplacement du tatouage (une autre question du sondage en ligne). Résultat : Les tatouages au niveau des bras seraient un excellent indicateur d’une sexualité pauvre et anémique. A contrario, un tatouage au niveau de la cheville ne serait d’aucune utilité pour évaluer la virilité de son porteur.

Entre tigre et poney

Si l’on en croit les conclusions du sondage en ligne, les pires motifs pour un tatouage masculin, ceux qui permettent de détecter le « mauvais coup », sont aussi les motifs les plus agressifs et dominateurs : Lions, tigres, armes, couteaux, chaînes, dragons, etc. Les écritures ésotériques quant à elles évoqueraient plutôt un manque de confiance de type intellectuel et sont écartées de ces résultats.

chinese-letters-tattoos
« touriste de merde je t’ai niqué » tatoué en caractères chinois

« Un gars avec une panthère sur le bras ou un requin sur le torse aura l’air super cool quand vous le ramènerez dans votre groupe de copines,  mais une fois au lit, je vous conseille d’emmener un bon bouquin » résume la directrice, qui a également participé à l’analyse des données.

A l’opposé, et c’est une surprise, il existe des tatouages ayant l’effet inverses, des tatouages qui indiquent avec une grande probabilité la présence d’un amant d’exception« Si vous voyez un poney sur sa photo de profil, enfin un tatouage de poney je veux dire [rires, ndlr;], foncez ! D’après nos statistiques vous ne serez pas déçues. Il s’agit d’un homme qui n’a pas peur des normes sociales et doué d’une grande sensibilité. Même chose pour les papillons, le portrait de sa maman ou le Dalaï Lama ».

Fuir les « parties » tatouées

Là, on ne parle même plus de performances, mais de sécurité selon Sandy Plohm : « S’il s’est tatoué une fusée, un double-décimètre, une seringue, des croquettes en trompe-l’œil ou encore un niveau à bulle sur la verge, alors il vous faudra trouver une porte de sortie très rapidement. Dans le meilleur des cas il est un peu hors-normes, dans le pire des cas c’est un psychopathe ».

Et les femmes tatouées dans tout ça ?

Bien que le sondage concernait exclusivement la perception qu’ont les femmes des hommes tatoués, Sandy Plohm a tout de même son idée bien arrêtée sur la question : « Les filles tatouées sont des bons coups, tout simplement ».

2

La France devrait passer le cap des « 0 Philippe » au cours de l’année 2060 selon les estimations de l’IFHEA (Institut Français des Hautes Etudes Anxiogènes). Eux qui monopolisaient jusqu’à 12% de la population au début des années 1970, les Philippe ont entamé leur déclin dès le début des années 1980, avec la naissance du tout dernier Philippe le 16 juillet 1989 à Poitiers. Enquête.

Le bon et le mauvais Philippe

Qui sont les Philippe ? « Les Philippe ont la particularité d’être des personnes très entières, très marquées, ce qui, en caricaturant un peu, donne naissance à deux sortes de Philippe très différentes : le ‘bon Philippe’ et le ‘mauvais Philippe’ » explique Marie Girard, chercheuse à l’IFHEA et directrice d’une étude sur la survie et la disparition des prénoms.

« On connait tous un Bon Philippe : Souvent vieux garçon, ‘Philou’ est gentil, un peu soumis, serviable, trop serviable même ! Les Bons Philippe finissent dans les administrations, les laboratoires, des endroits discrets, à l’abri des regards et de l’agitation du monde. Beaucoup de Bons Philippe sont devenus prêtres, écrivains, bergers ou alcooliques solitaires » développe-t-elle.

«… aucun parent ne veut d’un bébé loser…»

« Les mauvais Philippe, au contraire, ont été éduqués dans l’idée qu’ils seraient les rois du monde. Plus diplômés que la moyenne, ces Philippe sont généralement enfant unique. Glorifiés par leur parents, ils sont persuadés d’être les meilleurs. Aujourd’hui cadres ou dirigeants, ils dissimulent souvent un égocentrisme prononcé et une méprise des plus faibles derrière un masque de cordialité forcée et de fausse sympathie ».

Pourquoi s’éteignent-ils ?

« Certains prénoms finissent par disparaître car ils sonnent mal ou sont intrinsèquement déplaisants, comme Bérengère, Lorenzo, Bruno ou Marie-Josée  » analyse le docteur Girard – « Mais ce n’est pas le cas pour Philippe : Des tests ont même montré que ce prénom se situait en 4ème position en termes d’harmonie phonologico-cognitive, c’est un prénom qui sonne très bien ! ».

« On connaît tous un Bon Philippe… »

« Selon moi, les Philippe vont disparaître car dans l’esprit des gens ils évoquent, permettez-moi de le dire, des losers ou des canailles. Et aucun parent ne veut d’un bébé loser ou d’un bébé canaille [rires] » précise la scientifique avant de conclure : « L’ironie du sort est que les quatre prénoms les plus fréquents chez les enfants des Philippe, à savoir Kévin, Dylan, Mélanie et Jennifer, sont également des prénoms voués à disparaître, d’ici 2085-2090 selon nos estimations ».

D’autres prénoms suivront

Toujours selon cette même étude, les Philippe seront les premiers à disparaître, suivis de près par quelques autres prénoms : Josiane (2062), Didier (2064), Eugène (2065), Mauricette et Alain (2066).

Les chercheurs de l’IFHEA de Bordeaux rassurent tout de même : « Nous avons prouvé, grâce à un modèle mathématique prédictif que certains prénoms sont éternels. Si vous pouviez prendre une machine à voyager dans le temps, vous pourriez aller n’importe où (ou quand) dans le futur et vous rencontreriez des Marie, des Louis, des Pauline ou des Julien ».

Alors que la radio phare du groupe Radio France entame son septième jour de grève, un sondage IFLOP/INTERACTIF révèle qu’une majorité de français (78%) préfère largement sa playlist musicale de grève plutôt que ses programmes habituels. 68% déclarent même que si cette radio était permanente, elle serait leur préférée.

« Tous les jours je me tape Bernard Guetta, Pascale Claque ou Patrick Cohen dans la voiture de mes parents… En ce moment je revis ! Elle déchire cette playlist !  » Océane, 17 ans, lycéenne.

La playlist de grève, concoctée par 5 des programmateurs de France Inter (Muriel Perez, Jean-Baptiste Audibert, Jean Michel Montu, Thierry Dupin et Djubaka) remporte un succès tel que certains animateurs s’interrogent sur la pertinence de reprendre la programmation classique à l’issue de la grève.

« J’espère qu’ils vont rester en grève encore quelques jour, je kiffe !! » Vincent, 33 ans, Webmaster.

« On se fait chier pour rien en fait ! C’est ça ? » a déclaré Sonia Devillers, présentatrice de l’émission « L’instant M » en réaction aux résultats de ce sondage. « En fait, les gens veulent juste écouter de la bonne musique, sans pubs, sans jingles à la con et sans blabla incessant ? » s’interroge quant à lui Nicolas Stoufflet, l’animateur du célèbre « Jeu des 1000€ ».

« A chaque grève de Radio France, mon moral s’améliore, je vais mieux. Cette fois je crois que j’ai même perdu un peu de poids ! » Brigitte, 55 ans, sans-emploi.

Face à cet enthousiasme, le groupe Radio France serait, selon nos sources, sur le point de lancer « France Grève », une radio 100% musicale inspirée de la playlist de grève de France Inter.