La langue italienne enfin abandonnée

La langue italienne enfin abandonnée

4


C’est désormais officiel, l’italien va devenir une langue morte ; selon les observateurs politiques internationaux, c’est la seule décision majeure intelligente prise en Italie pendant ces vingt dernières années.

Les réactions ont pourtant été très virulentes hier après l’annonce faite par Tacito Parpia, le porte-parole du gouvernement de coalition : Silvio Berlusconi a notamment profité de l’occasion pour tenter de redorer son blason en annonçant que, tel Gandhi, il n’hésiterait pas à refuser de se soumettre à la loi, même si cela devait le conduire en prison.

« le manque de maîtrise de l’italien est la principale raison de la « démission » de Benoît XVI »

Si l’on sait déjà que l’italien sera toujours enseigné dans les écoles transalpines en tant que « patois régional », on ignore encore quelle sera la nouvelle langue officielle. Le candidat le plus crédible est bien entendu l’anglais, mais certains journalistes affirment que le gouvernement va annoncer un retour au latin, qui a le mérite d’être plus parlé dans le monde que l’italien, et des mots mêmes de La Gazzetta di Francforto, « fait plus sérieux ».

Du côté du Vatican, on ne cache pas son contentement : il n’est un secret pour personne que le manque de maîtrise de l’italien est la principale raison de la « démission » de Benoît XVI en 2013. Le pape François a cependant annoncé par voie de presse que, si le latin devenait la langue officielle en Italie, la messe serait alors célébrée en italien.

« Dans le background assez borderline actuel, les italiens ont pris une décision smart qui va booster leur économie et leur donner un statut de winner »

Selon Patrice De Charlus, ethnographe spécialisé dans l’histoire des langues, cette nouvelle s’inscrit dans un mouvement global.

« Il n’y a aucune alternative qui permettrait de pallier à la disparition des langues du cluster européen. Dans le background assez borderline actuel, les italiens ont pris une décision smart qui va booster leur économie et leur donner un statut de winner. Ce n’est pas un scoop, le langage italien n’était parlé par plus personne de sérieux à part des stars d’opéra, mais la même punch line nous attend à medium-terme. »

Le gouvernement français a immédiatement émis un communiqué niant le fait qu’une mesure similaire soit prévue dans notre pays.

Sebastien Pohls
Après 19 ans passés à l'Ecole Supérieure de Journalisme de Lille (ESJ), Sébastien ressent l'envie de pratiquer lui aussi cette discipline. Il abandonne alors le monde du ménage et du nettoyage industriel pour se lancer à fond dans sa nouvelle passion. Rejeté partout ailleurs, Sébastien rejoint le Daily Béret en 2013.

4 COMMENTS

  1. Eh ben ! On n’est pas sortis du sable !
    J’ai essayé de demander à Google Trad de traduire « Je veux une galette au jambon sans fromage, s’il vous plaît. » et ça donne « Ego quasi pernam et caseum Patty sine, quaeso. »
    Je ne parle pas le latin.
    Je me demande ce que je vais recevoir.

Poster une réponse