Grenoble : Pénurie d’essence, il s’immole à la Chartreuse

Grenoble : Pénurie d’essence, il s’immole à la Chartreuse


GRENOBLE (38) – Un jeune homme d’une vingtaine d’années a tenté de s’immoler par le feu suite à un pari perdu sur un célèbre réseau social. Incapable de trouver de l’essence à cause de la pénurie qui touche le pays depuis quelques jours, le Grenoblois s’est rabattu sur un alcool local : la Chartreuse. Mais ses revenus modestes et le prix élevé du breuvage l’ont obligé à se restreindre à deux litres de « carburant », une quantité bien insuffisante pour une cuisson fatale. Tout de même un peu en flamme le long des berges de l’Isère, l’étudiant en histoire de l’art et de la pétrochimie s’est finalement jeté dans le fleuve, anéantissant immédiatement toute chance de mourir vite et de respecter son gage.

Récupéré dans les eaux tumultueuses de l’Isère par deux « agents immoliliers », spécialistes des personnes en flammes, les jours du jeune homme ne sont plus en danger. Ses nuits par contre demeurent sous observation médicale à l’hôpital de jour de Grenoble.

 

Après 19 ans passés à l'Ecole Supérieure de Journalisme de Lille (ESJ), Sébastien ressent l'envie de pratiquer lui aussi cette discipline. Il abandonne alors le monde du ménage et du nettoyage industriel pour se lancer à fond dans sa nouvelle passion. Rejeté partout ailleurs, Sébastien rejoint le Daily Béret en 2013.

5 COMMENTS

  1. Le rhum agricole est d’un meilleur rapport qualité-prix. Le bio-éthanol aussi. D’ailleurs, c’est la même chose.

  2. Les agents immobilisateurs ont saisi les jours du noyer en feu, qui ne sont plus en danger. Gràce à une bulle immobilière ?

Poster une réponse