SCIENCE – Il constate l’existence des ondes gravitationnelles en sortant bourré du...

SCIENCE – Il constate l’existence des ondes gravitationnelles en sortant bourré du pub

2


GRENOBLE (38) – Même si l’observation reste à être confirmée scientifiquement, il pourrait s’agir de la toute première fois de l’histoire des sciences qu’un humain perçoit les effets des fameuses ondes gravitationnelles prédites par Einstein il y a un siècle.

Hier soir aux alentours de 00h45 devant le pub « Le Family’s », un jeune ingénieur grenoblois du nom de Robin Parrot aurait été témoin d’une brève dilatation/compression de l’espace-temps à la vitesse de la lumière. Propulsé brusquement vers le bitume sans raison apparente, le Grenoblois pense avoir confirmé l’existence de ces ondes et prouvé ainsi leurs effets d’attraction.

Des témoins qui se trouvaient aux côtés du jeune homme à l’extérieur du pub, mais qui n’ont pourtant pas perçu ces ondes gravitationnelles, ont rapporté au « Daily Béret » les propos de ce dernier. « C’est comme, je sais pas, les vibrations d’un mini cheval au galop que tu vois même pas… mais cosmique tu vois, avec une crinière de lumière qui te fouette la gueule« .

Une description apparemment conforme aux prédictions des modèles mathématiques simulés en laboratoire, confirme Jean-René Duhalslit, chercheur au CEA (Centre de l’Energie Atomique) de Grenoble : « La notion de rythme ondulatoire ternaire évoquée par l’image du petit cheval au galop correspond bien aux crêtes propagatoires des ondes asymétriques prévues par nos équations différentielles » confirme-t-il. « Quant à la crinière de lumière, une métaphore poétique de l’émission de photons enchevêtrés par la stimulation quantique des quarks, cette constatation décrit également avec un étonnante clarté le phénomène de strangulation cosmique par irradiation des interférences protonique ! « .

Le jeune ingénieur de 34 ans n’en serait pas à sa première découverte, puisqu’en 2012 déjà, à la sortie d’une boite de nuit, Robin Parrot avait observé l’effet d’attraction universelle d’un trou noir spontané en se fracassant la mâchoire sur un trottoir.

2 COMMENTS

  1. C’est surprenant de constater qu’un subtile mélange de houblon et de malt harmonieusement dosé puisse influer sur la perception par l’humain des effets des fameuses ondes gravitationnelles. Les adeptes de Contrexeville n’ont pas fini de regretter d’être passés à côté de la science.

Poster une réponse