« Des masses d’air chaud venues du Maghreb s’installent en France et...

« Des masses d’air chaud venues du Maghreb s’installent en France et dégradent notre climat » selon le FN

1 2894


Fréjus, Var – Une alerte météo pour le moins originale a été diffusée ce matin par la mairie de Fréjus. Cette dernière met en garde la population contre la recrudescence de grandes masses d’air chaud en provenance du Maghreb qui « s’installent dans notre région » et « détraquent notre climat habituellement paisible et agréable ».

« On ne peut pas accueillir toute la chaleur du monde »

« On a suffisamment de chaleur dans notre pays en ce moment, ces masses d’air ne sont pas vraiment les bienvenues » a déclaré le David Rachline, le maire (FN) de Fréjus, avant de modérer ses propos : « Enfin, je n’ai rien contre les masses d’air chaudes, quand il y en a une ça va, c’est quand il y en a plein qu’il y a des problème ».

Un ciel intégralement voilé

Selon le communiqué publié par la mairie provençale, ces masses d’air accumulent de l’humidité lors de leur traversée de la Méditerranée, ce qui explique que le ciel soit « intégralement voilé » lorsque ces dernières « s’installent » dans la région.

« Lorsque ces masses d’air arrivent, en profitant des courants d’altitude, elles forment des nuages appelés ‘Cumulus Allocatus‘ » explique un adjoint du maire, « Ces nuages ont la particularité d’absorber toute la fraîcheur environnante, puis les vents finissent par s’inverser et les cumulus retournent vers l’Afrique en emportant notre fraîcheur ».

Un climat local perturbé

Conséquence : Le climat local s’en trouve fortement détraqué, affirme la mairie. Climat orageux, perturbations locales, sable saharien qui recouvre tout : Les nuisances sont nombreuses.

« Les honnêtes gens en ont ras-le-bol ! Si j’aime la France c’est aussi pour son climat modéré. Si j’ai envie de mourir de chaud dans un climat extrême alors oui, j’irai en vacances là-bas, mais tant que je suis chez moi, c’est mon droit d’avoir un climat français ! » s’emporte André, un commerçant Fréjusien à la retraite.

Des ventilateurs géants ?

Voilà, pour le premier élu Fréjusien, LA solution à ce problème : Placer des ventilateurs géants, plus grands et plus hauts que des éoliennes, capables de repousser ces masses d’air chaudes avant qu’elles ne traversent la frontière. Problème : Le coût prohibitif de telles installations, estimé à 85 milliards d’euros, rendant la solution peu viable, même si plusieurs villes venaient à s’associer.

Pour le parti d’opposition local, ce projet est « tout bonnement ridicule » : « Même si on repousse ces masses d’air, elles finiront par revenir. Le climat est un problème global, qui n’a que faire des frontières. Non, la solution est dans l’intégration de ces bulles d’air chaud dans notre air frais, la solution est de s’habituer à un peu plus de chaleur. C’est parfois pénible en été mais on sera bien content en hiver ».

1 COMMENT

Poster une réponse