Monthly Archives: juin 2015

0

La commission des jeux olympiques en a ravi plus d’un lorsqu’elle a confirmé hier l’entrée de la bière-pong dans la liste des JO de 2016. Cela faisait plusieurs années que les différents clubs de bière-pong se battaient pour voir leur sport reconnu de tous. Le président de la Beer Pong France explique en interview qu’ « il devenait urgent de rétablir cette situation, surtout dans la mesure où de nombreux athlètes de haut niveau pratiquent le bière-pong entre deux entraînements. »

En effet, certains sportifs comme Rafael Nadal ou encore Messi ont un coach de bière-pong et le pratiquent plusieurs fois par semaine. Une étude à démontré les nombreux bienfaits de la bière-pong qui permettrait de réduire le stress, d’améliorer la gestion de la prise de risque avec sensations de nausées, ainsi que la capacité de viser avec des troubles visuels. Et encore, on ne parle pas des bienfaits du houblon et de la levure sur la fibre capillaire, la qualité de la peau, et des ongles.

Il est écrit dans les règles du bière-pong que « chaque partie doit se dérouler de manière gentleman et fair-play », ce qui change des sports un peu rustres comme l’escrime ou le patinage artistique. Le joueur de football Messi précise que « C’est un exercice très utile pour apprendre à gérer son énervement face à un adversaire proche, il faut savoir viser avec la balle de ping-pong mais aussi éviter les flux renardés par la personne malade en face de soi. Et puis c’est aussi tout simplement une bonne raison pour se rincer le gosier à l’oeil. »
img2

Certains sports se sont sentis délaissés à l’annonce de cette entrée dans les JO, notamment les joueurs de poker professionnels qui tentent de faire reconnaître leur jeu de cartes comme un sport depuis plusieurs années. Le célèbre joueur pro Chris Moneymaker a d’ailleurs décidé de pratiquer le bière-pong de manière intensive entre chaque pause lors des tournois de poker, une bonne façon de travailler sur la gestion d’une poker face en toute circonstances.

dfgdfg
Chris Moneymaker en plein entraînement

 

On attend donc avec impatience de voir la liste des athlètes qui s’affronteront lors de ces premiers JO 2016. Reste maintenant à espérer que cette ouverture d’esprit profitera à d’autres nobles sports comme le chess-boxing (un match de boxe combiné avec une partie d’échecs) le lancer de menhir (pour l’instant sport uniquement breto-breton), ou encore la course de chaises de bureau (accessible à tous et possibilité de s’entraîner au bureau).

0

Après les taxis, c’est aux biscuits bretons que s’attaque cette fois l’entreprise américaine Uber, qui propose depuis une semaine ses « Galettes Uber », des gâteaux au beurre vendus jusqu’à trois fois moins chers que ceux proposés par les entreprises françaises. De la concurrence déloyale pour les fabricants traditionnels.

Résultat : Les employés de la société Saint-Michel, leader du palet breton en France, se sont immédiatement mis en grève, une première dans cette entreprise familiale. L’objet de la discorde ? Le beurre utilisé en France pour fabriquer les galettes au beurre provient d’une race de vache très rare, que les biscuitiers se revendent à prix d’or. Non soumis à la législation, Uber utilise du beurre « classique », un avantage concurrentiel énorme.

Du côté des consommateurs toutefois, le son de cloche est nettement différent et l’on ne semble pas se soucier des difficultés rencontrées par les professionnels français. « Moi je veux juste manger des galettes, j’en ai rien à f***** qu’elles soient faites avec tel ou tel beurre. Je trouve les galettes Uber meilleures que les Saint-Michel et en plus elles sont vachement moins chères… On a l’impression qu’ils se sont gavés pendant des années chez Saint-Michel.. Je n’ai pas de peine pour eux.. » raconte un amateur de galette.

2

3 marabouts sur 10 ne posséderaient pas les pouvoirs vantés dans leurs prospectus selon une grande enquête nationale menée par la DGCCRF (Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes). Révélations sur un scandale à grande échelle.

Le rapport, publié ce matin sur le site Internet de la DGCCRF, est édifiant. On y apprend par exemple qu’un marabout sur trois échoue à faire revenir l’être aimé en trois jours. « Dans de nombreux cas, l’être aimé est effectivement revenu, mais ne courrait pas derrière le client comme le chien derrière son maître; ce qui était pourtant promis. Nous les avons donc comptabilisé comme des échecs » tempère Bernard Naques, directeur du pôle Répression des Fraudes.

Pire encore : Si 72% des marabouts africains arrivent, comme annoncé, à guérir les maladies graves par téléphone ou texto, 28% d’entre eux s’en sont avérés incapables. « Il s’agit purement et simplement de publicité mensongère ! Il n’y a guère que dans les domaines de la politique ou des régimes amincissants que l’on retrouve un taux si élevé de promesses non respectées » s’indigne Jean Tourloupe, auteur principal du rapport.

dansokho-vertdeauConcernant la chance au jeu, les chiffres sont toutefois meilleurs, et c’est là l’un des seuls points positifs de ce rapport alarmiste. Sur 5 professionnels de l’occulte, 4 sont effectivement capables de faire gagner leurs clients aux jeux de hasard. « Lors des 3 ans qu’à duré cette étude, nous avons dû remplacer 2/3 de nos enquêteurs de terrain. Ils gagnaient le jackpot à l’Euromillion ou au casino et systématiquement, quelques jours plus tard, ils démissionnaient pour aller s’installer au soleil, en pleine santé, avec leur plus belle ex-compagne » explique Bernard Naques.

39

ESSONE – Dans une ultime tentative de ramener un peu de vie dans la petite commune « morte » de 20 000 habitants, le maire Michel Bournat a décidé de rebaptiser cette dernière Jpeg-sur-Yvette, un clin d’oeil au au format d’image fixe « Jpeg » utilisé en informatique, opposé au format d’image animé « Gif ».

Gif-sur-Yvette : Moyenne d’âge 62 ans, pas de cinéma, pas de théâtre, 2 bars PMU fermant avant 21h, 3 restaurants dont 2 fermeront probablement cette année… La ville mérite amplement son classement de ville la moins animée de France (catégorie petites agglomérations de plus de 15 000 habitants) décerné en 2014, 2009 et 2001. Un comble pour une ville nommée « gif ».

« Nous espérons que ce changement de nom va créer le buzz sur Internet, d’une ampleur suffisante pour que cela attire des touristes et même de nouveaux habitants » a déclaré le maire de la petite bourgade désertée – « Je m’engage à re-changer le nom de notre ville lorsqu’elle sera à nouveau animée. Ce sera soit Gif-sur-Yvette comme avant, soit Avi-sur-Yvette ou Mp4-sur-Yvette si, vraiment, il y a beaucoup d’animation ».

Comment les habitants de la ville immobile réagissent-ils ? Plutôt négativement dans l’ensemble, à l’image d’André, retraité Giffois de 64 ans : « J’habite à Gif depuis 1962, j’aime cette ville, son calme, sa quiétude. Cette idée de renommer Gif en je ne sais quoi est parfaitement ridicule ! J’y pègue sur Yvette ?? Qu’est-ce que ça veut dire enfin ! »

« En tout cas, vu le manque de transparence dans la gestion de la municipalité, on risque pas de s’appeler Png-sur-Yvette » ironise cet autre habitant de Gif.

Cette affaire n’est pas sans rappeler le cas de la ville de Sète en 2004 qui, voyant sa population rapidement diminuer, avait soumis à ses habitants l’idée de se renommer « Six » afin d’interpeller les élus de la région.

1

Fréjus, Var – Une alerte météo pour le moins originale a été diffusée ce matin par la mairie de Fréjus. Cette dernière met en garde la population contre la recrudescence de grandes masses d’air chaud en provenance du Maghreb qui « s’installent dans notre région » et « détraquent notre climat habituellement paisible et agréable ».

« On ne peut pas accueillir toute la chaleur du monde »

« On a suffisamment de chaleur dans notre pays en ce moment, ces masses d’air ne sont pas vraiment les bienvenues » a déclaré le David Rachline, le maire (FN) de Fréjus, avant de modérer ses propos : « Enfin, je n’ai rien contre les masses d’air chaudes, quand il y en a une ça va, c’est quand il y en a plein qu’il y a des problème ».

Un ciel intégralement voilé

Selon le communiqué publié par la mairie provençale, ces masses d’air accumulent de l’humidité lors de leur traversée de la Méditerranée, ce qui explique que le ciel soit « intégralement voilé » lorsque ces dernières « s’installent » dans la région.

« Lorsque ces masses d’air arrivent, en profitant des courants d’altitude, elles forment des nuages appelés ‘Cumulus Allocatus‘ » explique un adjoint du maire, « Ces nuages ont la particularité d’absorber toute la fraîcheur environnante, puis les vents finissent par s’inverser et les cumulus retournent vers l’Afrique en emportant notre fraîcheur ».

Un climat local perturbé

Conséquence : Le climat local s’en trouve fortement détraqué, affirme la mairie. Climat orageux, perturbations locales, sable saharien qui recouvre tout : Les nuisances sont nombreuses.

« Les honnêtes gens en ont ras-le-bol ! Si j’aime la France c’est aussi pour son climat modéré. Si j’ai envie de mourir de chaud dans un climat extrême alors oui, j’irai en vacances là-bas, mais tant que je suis chez moi, c’est mon droit d’avoir un climat français ! » s’emporte André, un commerçant Fréjusien à la retraite.

Des ventilateurs géants ?

Voilà, pour le premier élu Fréjusien, LA solution à ce problème : Placer des ventilateurs géants, plus grands et plus hauts que des éoliennes, capables de repousser ces masses d’air chaudes avant qu’elles ne traversent la frontière. Problème : Le coût prohibitif de telles installations, estimé à 85 milliards d’euros, rendant la solution peu viable, même si plusieurs villes venaient à s’associer.

Pour le parti d’opposition local, ce projet est « tout bonnement ridicule » : « Même si on repousse ces masses d’air, elles finiront par revenir. Le climat est un problème global, qui n’a que faire des frontières. Non, la solution est dans l’intégration de ces bulles d’air chaud dans notre air frais, la solution est de s’habituer à un peu plus de chaleur. C’est parfois pénible en été mais on sera bien content en hiver ».

0

Prenez vos 20 dernières publications publiques (10 statuts et 10 commentaires) postées sur le célèbre réseau social. D’après les chercheurs de l’université japonaise de Bülshiito de Kyoto, la ponctuation contenue dans ces phrases permettrait de déterminer avec une précision surprenante les traits principaux de votre personnalité. Test.

Les points d’exclamation : Maturité émotionnelle, positivité et énergie

220px-RichardAoki
Atsutoshi Mitsuhirato

Pour Atsutoshi Mitsuhirato, professeur de psychologie comportementale et directeur de l’étude, l’utilisation des points d’exclamation sur les réseaux sociaux est un excellent prédicteur de la maturité émotionnelle d’un sujet. Avec son équipe, Atsutoshi a déterminé l’échelle suivante, nommée « Maturity, energy and positivity mixed scale », que nous avons reprise et adaptée pour fonctionner avec la ponctuation contenue dans 20 publications (10 statuts et 10 commentaires) et pour un âge supérieur à 16 ans. Cette échelle attribue un nom d’animal aux sujets testés.

0 à 6 points d’exclamation : Dépressif, peu d’énergie, peu de positivité. Symbolisé par la vache.

7 à 12 points d’exclamation : Sérieux, de la maturité mais un manque de dynamisme. Symbolisé par l’ours.

13 à 20 points d’exclamation : Épanouissement, maturité, positivité équilibrée, énergie maîtrisée. Symbolisé par le chien.

21 à 30 points d’exclamation : Jovial, un peu trop d’énergie et de (fausse ?) positivité, légère immaturité. Symbolisé par le chimpanzé.

31 à 55 points d’exclamation : Hystérique, immaturité émotionnelle marquée, complexe d’infériorité probable. Symbolisé par la poule.

+ de 55 points d’exclamation : Sur-excitation maladive et anormale. Symbolisé par la mouche.

Points d’interrogation : De l’arrogance au sentiment d’abandon

Selon les chercheurs japonais, le point d’interrogation et son utilisation sur les réseaux sociaux sont directement liés à la notion de confiance en soi. Comme pour les points d’exclamation, les chiffres suivants s’entendent pour 20 publications (10 statuts, 10 commentaires). Cette échelle attribue un adjectif aux sujets testés.

0 à 3 points d’interrogation : Sermonneur, sermonneuse (le sujet critique et juge sans tenir compte de l’avis des autres, il est perçu comme pénible. Ses publications sont souvent bloquées)

4 à 6 points d’interrogation :  Égoïste (centré autour de sa personne, utilise les réseaux sociaux pour travailler son image)

7 à 10 points d’interrogation : Social(e) (compromis sain entre l’affirmation de soi et l’intérêt porté aux autres)

11 à 15 points d’interrogation : Dévoué(e) (excessivement tourné vers l’autre, par manque de confiance en soi)

16 à 25 points d’interrogation : Soumis(e) (en recherche désespérée de reconnaissance)

+ de 55 points d’interrogation : Abandonné(e) (carence affective marquée, estime de soi minimum)

Points de suspension et honnêteté

« Utilisés avec parcimonie, les points de suspension démontrent la subtilité d’esprit, la finesse dans l’interaction sociale » explique Kosaku Shintosu, qui a participé à cette étude impliquant plus de 7000 sujets à travers le monde – « Lorsqu’ils sont en grand nombres, les points d’exclamation peuvent indiquer une forme de malhonnêteté et/ou de lâcheté ».

0 à 3 utilisations de points de suspension : Honnête (pas de sous-entendus, le sujet émet des affirmations franches)

4 à 8 utilisations de points de suspension :  Habile (quelques utilisations lorsque nécessaire, équilibre entre finesse d’esprit et droiture)

+ de 8 utilisations de points de suspension : Sournois(e) (de nombreux sous-entendus, sarcasme fréquent, plus de mensonges que la moyenne)

108 types

téléchargementAu final, ce sont pas moins de 108 « personnages » différents que ce test révèle, en combinant les résultats obtenus pour les 3 principaux types de ponctuation. Le type le plus commun au niveau mondial, le souligne Atsutoshi Mitsuhirato, est l’habile chimpanzé égoïste (12% des utilisateurs de Facebook) qui utilise beaucoup de points d’exclamation mais assez peu de points d’interrogation. Le type le plus rare (moins de 0.1%) est la sournoise vache abandonnée, qui n’utilise pas de points d’exclamation mais énormément de points d’interrogation et de suspension.

En France, les résultats sont légèrement différent, le type le plus représenté étant le sournois chimpanzé égoïste (dû à l’utilisation plus fréquente des points de suspension). Chez les moins de 15 ans, le type le plus fréquent est l’habile poule dévouée.

Et vous, quel est votre type ?

0

Nouveau coup dur pour les locataires. Les garanties locatives exigées par les agences immobilière, déjà draconiennes, se durcissent à nouveau, en particulier dans les grandes villes où la tension locative est souvent la plus forte.

Désormais, en plus des traditionnels 15 derniers bulletins de salaire, bilan sanguin, 8 derniers avis d’imposition, déclaration de l’employeur en présence d’un huissier et autres frais et cautions, de nombreuses agences exigent dorénavant qu’un des sept garants, au minimum, soit émir au Qatar.

20 millions de barils de brut : Minimum pour un 3 pièces à Paris

« Je remplissais la 16ème page de mon dossier de location » se souvient Lucie, ingénieur télécom de 33 ans, « Quand je suis tombé sur une case où je devais écrire combien de millions de barils de pétrole brut mon garant produisait par jour ! ». Alors pour certains locataires, surtout chez ceux qui n’ont pas d’émirs parmi leurs amis, il s’agit d’une garantie de trop : La goutte d’eau qui fait déborder le vase. « Je gagne 3200€ par mois, mon mari en gagne 4500€, on a pas besoin d’un roi du pétrole pour nous aider à payer 900€ de loyer ! » s’indigne Lucie, dont le dossier a été immédiatement refusé.

Pourtant, pour Philippe Batart-Pétoche, agent immobilier dans le XIIème à Paris, ces garanties supplémentaires n’ont rien d’abusives et ne sont que le résultat du jeu naturel de l’offre et de la demande : « Quoi que nous demandions aux locataires potentiels, nous en trouvons toujours qui réussissent à nous fournir un dossier complet. Alors pourquoi nous priver ? »

« Et encore, nous avons généreusement assoupli nos conditions : Désormais, les garants peuvent être émirs en Arabie Saoudite, au Koweït et, sous certaines conditions, au Venezuela. Mais vous savez, en France, les gens ne sont jamais contents, tout leur est dû… Voilà à quoi mène l’assistanat généralisé et le racket légalisé qu’on appelle Socialisme » vitupère Philippe Barart-Pétoche en jetant une pile de dossier dans une corbeille à papier.

« Immoglobine » : Le futur de la garantie immobilière ?

Faces à ces garanties toujours plus difficiles à obtenir, certains locataires restent parfois sur le carreau. Pourtant, une lueur d’espoir vient d’apparaître à Cannes (06), où deux entrepreneurs viennent d’ouvrir en février 2015 une agence immobilière d’un nouveau genre qu’ils ont baptisée « Immoglobine ».

« Chez Immoglobine, lorsque nous parlons garanties locatives, il n’est jamais question d’argent ! » se targue Patrick Mouche, P-DG et co-fondateur de l’agence – « Nos locataires utilisent simplement leurs organes comme caution. En cas de défaut de paiement, le rein, le morceau de foie ou la gonade mis en caution ira directement au propriétaire (qui ont tendance à être relativement âgés dans cette région). Pas d’histoire d’argent chez nous ! Nous avons aussi des forfaits globules, plaquettes, moelle osseuse et même racines capillaires. Ces solutions sont les plus populaires chez nos locataires car plus progressives : Il vaut mieux perdre quelques cheveux ou deux litres de sang à la fin d’un mois difficile plutôt qu’un rein ou un testicule ! ».