Gros fumeur, il ne met que du diesel premium dans son Audi

Gros fumeur, il ne met que du diesel premium dans son Audi

1 3708

« Une belle mécanique, ça s’entretient » nous assure Patrick d’une voix rauque et affirmée, « Le gazole ordinaire, ça encrasse tout, je comprends pas que les gens mettent cette saloperie dans leur réservoir !« . La mécanique en question est celle de son Audi A5 « sportback » TDI 200, un « véritable petit bijou » qu’il chérit depuis maintenant 4 ans et qui « tourne toujours comme une horloge ». « Y’a pas de secret » confie Patrick entre deux longues bouffées de Gauloise brune, « Si tu veux que ton moteur dure longtemps, faut y faire gaffe, pas de place pour la négligence ».

Patrick, commercial dans une grande entreprise de services informatiques, parcourt jusqu’à 40 000 kilomètres par an. Pour lui, son véhicule est « le prolongement de son corps ».

« Ça prévient pas ! Un jour t’as une pièce importante qui lâche et c’est tout le moteur qui est foutu ! » s’enflamme Patrick, qui a récemment menti au médecin du travail sur presque toutes les questions de son dernier contrôle médical, minimisant l’ampleur de ses mauvaises habitudes et cachant certains nouveaux symptômes apparus depuis sa dernière visite, telle que l’aggravation de sa toux matinale qui s’accompagne désormais d’une grande quantité de mucus jaunâtre.

« Les gens sont cons, ils voient bien que les performances de leur voiture se dégradent avec le temps, non ? Ça devrait leur mettre la puce à l’oreille, les alerter ? » s’emporte le commercial, qui allume une cigarette pour se calmer. Patrick, qui a de plus en plus essoufflé à chaque fois qu’il grimpe les 2 étages de sa résidence, à tel point qu’il envisage de déménager, ne supporte pas « les mecs qui voient pas que leur conso moyenne augmente » ou « ceux qui le voient mais qui font rien ».

Pour cet inconditionnel de « l’apéro » et des « grosses bouffes », qui a laissé tomber toute activité physique depuis plus de 8 ans au profit du grignotage devant des séries, les gens qui négligent leur véhicule ne s’arrêtent malheureusement pas là : « Ce sont les mêmes abrutis qui ne graissent jamais leur chaîne de vélo, qui foutent des pulls en cachemire dans l’essoreuse ou qui ne défragmentent pas leur disque dur régulièrement !  » enrage-t-il, « Et après ils viennent se plaindre qu’ils sont obligés de racheter ceci ou cela parce que c’est abîmé : Tu m’étonnes que c’est abîmé ! T’as vu ce que tu lui met dans la gueule ?!! ».

« La mécanique c’est délicat. Ça paraît costaud comme ça mais c’est tout un système assez fragile, ou chaque partie a une influence subtile sur presque toutes les autres. Un tuyau d’air ou de liquide bouché ici, un filtre encrassé là-bas, une pièce trop usée, et c’est l’ensemble qui est menacé » pondère l’homme de 43 ans, dont le taux morbide de cholestérol ainsi que l’état déplorable de certaines de ses artères l’empêcheront probablement d’atteindre les 65 ans.

« Enfin bon, les gens sont cons, les gens sont cons, que voulez-vous y faire ?  » interroge-t-il à l’issue de notre rencontre, irrité par l’idée d’une Audi maltraitée et par une quinte de toux retord. « Les gens ne comprennent que quand leur bagnole est chez le garagiste, mais là c’est souvent trop tard ! Elle est bonne pour la casse, et ils sont obligés d’en racheter une autre » conclut-il.

Après 19 ans passés à l'Ecole Supérieure de Journalisme de Lille (ESJ), Sébastien ressent l'envie de pratiquer lui aussi cette discipline. Il abandonne alors le monde du ménage et du nettoyage industriel pour se lancer à fond dans sa nouvelle passion. Rejeté partout ailleurs, Sébastien rejoint le Daily Béret en 2013.

1 COMMENT

  1. don’t you want a new scoop about harry potter ? quibbler or daily béret is the same paper if you will enter in the battle against voldemort the chacal, is’nt it?
    Hugo boss was the tailor of the german SS, and diesel gave the gaz motor for treblinka…

Poster une réponse