Monthly Archives: novembre 2014

0

GRENOBLE – Deux employés de l’entreprise de publicité urbaine JCDecaux ont été violemment pris à partie par des vigiles d’Adblock, une société spécialisée dans le blocage des publicités, alors qu’ils tentaient d’installer une publicité clignotante pour un casino en ligne aux abords du parc Paul Mistral, non loin de l’hôtel de ville.

Ce qui a commencé par une simple altercation au sujet de la mise en place du panneau électrique de 40 mètres carrés expliquant à quel point « il est facile de devenir très riche rapidement » a vite dégénéré en pugilat lors duquel des coups violents auraient été échangés. L’ensemble des protagonistes a été emmené par les forces de l’ordre pour interrogatoire à l’hôtel de police de Grenoble.

Grenoble, première ville d’Europe à bannir la pub urbaine

La mairie de Grenoble a récemment fait appel à Adblock, célèbre pour son « plugin » du même nom qui élimine les publicités des pages internet, pour débarrasser la ville de ses 160 000 mètres carrés d’affichage publicitaire, une initiative unique en France. « Notre ville possède des sites magnifiques, visités quotidiennement par les milliers de visiteurs. Malheureusement, la beauté de ces lieux est gâchée par la présence omniprésente de la publicité, conçue pour attirer à tout prix l’attention du visiteur » a expliqué le maire écologiste Eric Piolle lors d’une conférence de presse. « Je compte sur Adblock pour nous débarrasser de cette propagande consumériste qui envahit l’espace public ».

Adblock : Des méthodes musclées

Du côté des professionnels de la publicité, on pointe déjà du doigt les méthodes « musclées » des vigiles d’Adblock et même jusqu’à la légalité de certaines opérations coup-de-poing qui leur seraient attribuées. La semaine dernière à Grenoble, un individu qui plaçait des prospectus sous  des essuie-glaces a été retrouvé, inconscient, des rouleaux de prospectus insérés dans diverses parties de son corps. Ce weekend deux employés de JCDecaux qui installaient une affiche publicitaire sur un arrêt de bus ont été trouvés assommés, ne portant plus que leurs sous-vêtements, comme la jeune femme sur l’affiche publicitaire qu’ils installaient.

Tasé sur un marché

« Ça va trop loin. Dimanche matin au marché de l’Estacade j’ai vu un de ces bloqueurs de pub attaquer un maraîcher, avec un taser, tout ça parce qu’il ventait un peu trop fort la qualité de ses légumes » s’indignait Pascal, un témoin de la scène, sur les ondes de France Bleue Isère – « Si ça continue comme ça, on aura bientôt plus le droit de rien dire, parce qu’il faut bien avouer que la plupart des gens, quand ils parlent, c’est surtout pour se mettre en valeur et se la péter même si on sait que c’est souvent des conneries, exactement comme la publicité ».

1

 

Cela en deviendrait presque gênant. Pour la 17ème fois consécutive depuis la création du concours en 1997, c’est une Miss Surdité qui est encore monté ce weekend sur la plus haute marche du podium (accessible) du concours de beauté annuel Handi-Miss France.

La compétition, qui s’est déroulée samedi soir à Dijon devant plus de 3500 spectateurs et diffusée en direct sur la chaîne câblée « Beauty & Beauté », a vu s’affronter 39 jeunes femmes, issues de tout le territoire et chacune atteinte d’un handicap différent.

Le classement 2014, déterminé comme chaque année par un panel de professionnels de la beauté et des téléspectateurs de B&B, ressemble à s’y méprendre au classement 2013 (qui rappelons le ressemblait lui-même au classement 2012).

Nadine Morano était la marraine de l'évènement. "Je ne comprends toujours pas pourquoi on m'a invitée" a-t-elle confié à l'issue de la cérémonie.
Nadine Morano était la marraine de l’évènement. « Je ne comprends toujours pas pourquoi on m’a invitée » a-t-elle confié à l’issue de la cérémonie.

Parmi les principales différences toutefois, notons cette année l’absence remarquée de Miss Schizophrénie qui pensait pourtant être là et le discours improvisé mais touchant de Miss Amnésie-Antérograde.

Bonne surprise : Miss Retard-Mental, qui devait être absente, est finalement entrée dans la compétition à la dernière minute grâce à l’annulation d’un congrès du Front National auquel elle devait participer.

Classement 2014 : Le TOP & le flop

A la tête du classement cette année, Miss Dyslexie remplace Miss Dyscalculie. Les autres places restent inchangées.

  • Handi-Miss : Laura Martin (Miss Surdité)
  • 1ère Handi-Dauphine : Manon Frosbert (Miss Dyslexie)
  • 2ème Handi-Dauphine : Océane Wersteibraun (Miss Epilepsie)

Concernant la queue du classement, absolument aucun changement par rapport à l’année dernière :

  • 37ème position : Mathilde Michel (Miss Tétraplégie)
  • Avant-dernière : Léa Balzac (Miss Polyhandicap)
  • Dernière : Morgane Dupré (Miss Plurihandicap Aggravé)

Les organisateurs ont salué au passage le détachement impassible et la sagesse avec lesquels ces 3 candidates ont accueilli leur défaite.

Une polémique grandissante

Malgré une cérémonie sans incidents et un public très satisfait du classement, la polémique continue d’enfler au sujet de la présence controversée de Miss Homosexualité et de Miss Noire.

Pour certains, ces deux Miss ont tout à fait leur place dans la compétition mais pour une minorité grandissante d’observateurs, ces dernières ne seraient pas vraiment handicapées. Elles seraient donc par conséquent injustement avantagées par rapport aux autres concurrente. Avantagées ou non, ces deux Miss (que certains voudraient fusionner en une seule Miss Minorité) ne sont encore jamais montées sur le podium. Ouf !

5

L’initiative, pour le moins étrange, n’a pas manqué d’interpeller. Dans un bref communiqué, la présidente du Front National annonçait ce matin son intention de « faire distribuer un Mars, ou plus si nécessaire, à chaque migrant, dès son arrivée dans un centre d’accueil », précisant en outre que si la mesure était « efficace », elle pourrait être généralisée partout « là où nécessaire ».

La maire UMP de Calais Natacha Bouchart a réagi, plutôt positivement, sur Twitter quelques minutes seulement après la diffusion du communiqué :

tweet

Interrogés par nos confrères de « La Voix Du Nord », les principaux concernés semblent satisfaits de l’initiative, même s’ils s’interrogent sur les réelles motivations de ce qui semble être  a priori un acte de pure générosité. « Si on me donne un Mars, je le mangerai, mais à mon avis, c’est pas désintéressé » conjecturait Will, 28 ans, migrant.

« A choisir, on aurait plus besoin de produits de base que de confiseries, mais nous on prend ce qu’on nous donne. Si c’est pour améliorer l’image du FN je trouve ça un peu pitoyable, mais nous franchement on s’en fout, la demande est énorme, on nous donnerait des croquettes qu’on aurait des gens qui en voudraient » explique Mike, bénévole depuis 5 mois dans un centre d’accueil.

Pour l’heure, aucune explication officielle du Front National n’a été fournie quant à la nature surprenante du don. La distribution pourrait commencer dès ce weekend. « Il n’y a pas une minute à perdre » concluait Marine Le Pen dans son communiqué.

 

 

2

Drame – Désespéré par la hausse constante des prix du tabac, un jeune montpelliérain de 17 ans s’est gravement intoxiqué ce jeudi en fumant une cigarette qu’il avait lui-même imprimée grâce à une imprimante 3D et un modèle numérique de cigarette qu’il avait téléchargé sur Internet.

C’est la mère du jeune lycéen qui, rentrant de son travail de nuit, a retrouvé son fils inanimé dans sa chambre, à côté de ce qui semblait être les traces d’un départ d’incendie. « Quand je suis rentrée dans l’immeuble, ça sentait le plastique cramé. Je me suis dit : j’espère que c’est chez les voisins. Ben non, c’était chez moi » a déclaré, bouleversée, la mère de 7 enfants aux enquêteurs.

Selon les premiers éléments de l’enquête, le jeune homme aurait été influencé par des camarades de classe peu scrupuleux qui lui auraient fait croire qu’il était possible de télécharger gratuitement des cigarettes sur Internet. Ces derniers lui auraient également laissé entendre que les imprimantes dites « 3D » étaient capables de reproduire n’importe quel objet à l’identique, y compris ses caractéristiques de goût, texture et même de combustion.

La cigarette imprimée, composée à 100% d’acrylonitrile butadiène styrène mais à 0% de papier et de tabac (pourtant déjà dangereux), a produit une grande quantité de fumée toxique. On ne sait toujours pas combien de bouffées le jeune homme a aspiré avant de réaliser son erreur.

Des analyses médicales ont, en outre, mis en évidence une dizaine d’objets parfaitement identiques dans le système digestif du lycéen, comme l’explique le docteur Alexis Phillisse de l’hôpital universitaire de Montpellier :

Avant de fumer, monsieur *** a ingéré de petits objets coniques en plastique, le même matériau que celui utilisé lors de la construction de la cigarette, ressemblant fortement à des biscuits apéritifs de type Bénénuts 3D.

La police a retrouvé dans la chambre du jeune homme un grand nombre d’objets imprimés (iPhone 6, canettes de bière, parties d’anatomie féminine, etc.) laissant supposer une certaine sur-estimation des capacités réelles de l’imprimante 3D. Une incompréhension confirmée par le père du jeune homme : « On est pas forcément des lumières dans la famille, on a pas fait poliotechnique et tout ça, mais lui [le jeune homme hospitalisé, DDLR], il est vraiment con ».

Le pronostic vital du jeune lycéen n’est pas engagé. Toutefois, la famille a annoncé son intention de porter plainte contre le site internet hébergeant  la cigarette téléchargeable.

0

Le géant américain de la céréale Kellogg’s passe à la vitesse supérieure dans le cadre de sa stratégie d’ultra-spécialisation. Après s’être attaqué avec succès au marché des corps inadaptés (ne répondant pas aux critères sociaux d’un corps attractif) avec des céréales pour maigrir ou améliorer son transit, le céréalier vise désormais les esprits inadaptés à la société avec une céréale à base d’avoine renforcée en phosphore, en vitamine b12, oméga 3 et en camomille : Un mélange supposé renforcer l’activité intellectuelle tout en calmant le système nerveux.

Le marché florissant du « pauvre » et de la « caillera »

Selon un rapport confidentiel de mars 2013 provenant du Pôle Développement Stratégique de Kellogg’s, la France présente de nouvelles opportunités de développement « grâce au délitement rapide et inexorable de son tissu social et éducatif ». Plus loin dans ce même rapport on peut lire : « Ces études indiquent que 30% des parents français préféreraient modifier le régime alimentaire de leurs enfants plutôt que de prendre en main leur éducation ».

« More than 28% of french parents have completely given up on their children education and have no faith in their school system. For them, buying Kellogg’s Special K’ssos might be the very last option »

Un mélange stimu-lent

La céréale « Spécial K’ssos », qui devrait se retrouver en rayon dans quelques semaines, ciblera donc explicitement les populations en difficulté sociale et financière, ainsi que les individus « intellectuellement challengés ». Riche en phosphore et en oméga 3, le mélange prétend être « le prince charmant qui va réveiller ton intelligence endormie ».

La présence de camomille, une plante aux vertus calmantes, apaisantes et analgésiques, entend « calmer le rebelle qui est en toi ». Un argument auquel bien des parents débordés risquent d’être sensibles. L’avoine, ingrédient de base des « Special K’ssos », est une céréale connue depuis longtemps pour ses vertus anti-dépressives.

La famille Ricoré recomposée

La recette semble donc parfaitement adaptée à la conjoncture française actuelle. Loin de l’image parfaite de la famille idéalisée des années 90 (un papa, une maman, un garçon blond, une fillette blonde) prenant leur petit déjeuner dans le jardin ensoleillé de leur propret pavillon, Kellog’s fait le pari risqué du réalisme en ciblant directement les « cas sociaux », les parents isolés, les familles débordées et les cantines de ZEP.