Monthly Archives: septembre 2014

12

 

Tous les spécialistes le confirment : La conjoncture actuelle est extrêmement favorable si vous avez pour projet d’acheter un agent immobilier. Aujourd’hui, un bien en état correct se négocie jusqu’à 60% de moins qu’il y a 10 ans; Et dans l’ancien (agents de plus de 40 ans) la ristourne peut atteindre les 80%. Explications.

Les raisons de la baisse

Selon Pierre Devoutte, expert reconnu du marché de l’agent immobilier, la baisse du pouvoir d’achat, le grippage actuel du marché français et l’inutilité croissante du métier d’agent immobilier expliquent principalement cette dévalorisation :

Aujourd’hui, le français moyen rechigne à lâcher 15 000 ou 30 000 € de commission à un agent pour 3 coups de fil et 2 signatures. Il s’est rendu compte qu’il possédait lui-même les compétences de l’agent immobilier, comme parcourir des annonces, parler à une personne ou faire visiter un lieu.

Alors que l’offre reste stable, la demande d’agents immobilier s’écroule, ce qui tire les prix vers le bas.

Des affaires incroyables

En cherchant bien, il est possible de dégoter des agents immobilier à des prix défiant toute concurrence, voire même sans débourser un centime, comme nous l’explique Martin, un cadre de 31 ans qui cherchait activement un agent depuis plusieurs mois :

J’ai acheté Patrick pour une bouchée de pain. C’est l’agent immobilier qui nous avait dépouillé de 23000€ de « frais d’agence » en 2003 quand on avait acheté notre appartement avec ma femme, tout ça pour nous avoir mis en contact avec le notaire et une banque. Il roulait en Porsche je me rappelle, c’était la belle vie pour lui à l’époque. Et ben là, on l’a eu pour une palette de cassoulet en boite et 5 caisses de Côtes du Rhône

Les contraintes de posséder un agent immobilier

Même si les prix sont redevenus raisonnables, même si les taux d’intérêt sont actuellement intéressants, faire l’acquisition d’un agent n’est pas toujours une bonne idée. Avant de franchir le pas, posez-vous honnêtement la question : Ai-je vraiment besoin d’acheter un agent immobilier ?

Voici une liste non exhaustive des inconvénients de posséder un A.I. :

  • Coûts d’entretien élevés;
  • Faible capacité d’écoute;
  • Peut être agressif;
  • Requiert une bonne isolation en hiver (surtout si vous le laissez en extérieur);
  • Nécessité d’apprendre sa langue (petit se dit « coquet », délabré se dit « charmant », entre la centrale et l’autoroute se dit « proche toutes commodités », etc.);
  • Ment beaucoup;
  • N’est pas protégé par l’Etat (comme peut l’être le notaire);
  • etc.

Comparez la avec la liste des avantages qui suit et faites votre choix en toute connaissance de cause :

  • Peut voir les aspects positifs de toute situation, même catastrophique;
  • Connaît bien un secteur de votre ville.

0

Le sénat votera le 15 octobre prochain le projet de loi « CMDD », ou Contrat de Mariage à Durée Déterminée, proposé par Laurence Rossignol, secrétaire d’Etat chargée de la famille. Tout comme son homologue économique (le CDD), le CMDD proposera une « période d’essai » (fixée à 18 mois) et une durée totale (fixée à 5, 10 ou 15 ans) au-delà de laquelle le contrat expiré pourra éventuellement être renouvelé.

L’objectif affiché par Laurence Rossignol est de faire diminuer drastiquement le nombre des divorces prononcés chaque année. « Le divorce inopiné est traumatisant pour tous, surtout pour les enfants. Lorsque la séparation est anticipée 5, 10 ou même 15 ans à l’avance, je suis convaincue que la transition est plus conciliée et moins tragique. Et surtout, il n’y a plus de divorce » a déclaré la secrétaire d’Etat devant les parlementaires.

A l’instar des carrières monolitiques d’antan, où passer 40 ans dans la même entreprise était la norme, la notion de « couple pour la vie » semble aujourd’hui complètement dépassée (plus de 50% des mariages terminent en divorce). Pourtant, le gouvernement conservera la possibilité de se marier « en CDI », comme l’a précisé la secrétaire d’Etat dans un communiqué :

Le Contrat de Mariage à Durée Déterminée sera fiscalement favorisé : Divers abattements d’impôts seront automatiquement appliqués lorsque les deux souscripteurs respecteront les termes du contrat. Cependant, le Mariage classique, à durée indéterminée sera conservé, mais rendu fiscalement dissuasif, surtout en cas de divorce.

Si le CMDD est un succès, le gouvernement pourrait bientôt proposer d’autres types de contrats de mariage encore moins contraignants basés sur les modèles économiques des opérateurs de téléphonie mobile, tels que le « mariage sans engagement » ou « limité soir et weekend ».

5

Réalisant que la version originale était « manifestement trop complexe pour les esprits les plus simples », le Tout-Puissant a annoncé la publication prochaine d’une version ultra-simplifiée de ses fameux 10 Commandements. Le Créateur-De-Toute-Chose se serait déclaré « excédé » par la multiplication des violences faites en Son nom et « atterré » que l’on puisse être « à ce point con » pour mal interpréter Ses paroles pourtant « putain de claires ».

« TOI PAS TUER. »

Le sixième commandement du Décalogue (« Tu ne tueras point. ») est celui sur lequel l’Éternel a consacré le plus de temps lors de Sa ré-écriture :

Putain c’était pourtant pas le plus compliqué ! QUATRE mots ! Dur de faire plus concis. J’imagine que c’est le mot « point » qui posait problème, alors je l’ai viré, même si ça sonne moins bien maintenant.

Le Père a effectué une double modification à ce commandement particulièrement peu compris des hommes : La disparition de la double négation d’une part, et la promotion de ce commandement en première position dans la liste. De plus, ce commandement sera répété en fin de liste au cas où le lecteur aurait oublié le début une fois arrivé à la fin. Il y aura  donc désormais 11 commandements, dont un en double.

« DO NOT KILL. »

Autre modification majeure, les commandements réécrits s’adresseront principalement aux hommes. Par exemple, le septième commandement (« Tu ne commettras point d’adultère »), mixte dans sa version originale, ne cible plus que la gente masculine dans sa nouvelle forme simplifiée : « Touche que ta femme ».

Pour davantage de clarté, en plus d’être traduits dans plus de 7806 langues et langages (dont le klingon, le braille, le dothraki, l’elvish et le C++), les nouveaux commandements seront accompagnés de dessins.

2

La flemme ne sera plus une excuse !

Le marché des équipements sportifs pour feignasses, estimé à 12 milliards d’euros en France, est encore largement sous-exploité. En plein expansion, grâce à la sédentarité, la restauration rapide et la multiplication des écrans, il devrait atteindre les 70 milliards € en 2030 (soit 85% de la population). Un marché juteux dont Décathlon entend bien se tailler la part du lion.

Faire du vélo, chez soi, sans se fatiguer : Voilà l’étonnant créneau du « B’TWIN Nabab-Elec' » de Décathlon, le tout premier vélo d’appartement à assistance électrique vendu en France. Le concept vient (surprise !) des Etats-Unis où l’on estime que plus de 150 000 foyers sont déjà équipés d’un « lazy-bike », l’équivalent américain du « Nabab-Elec' ».

Une piste pour remettre les assistés en activité

Le vélo électrique, on comprend. Le vélo d’appartement, on comprend. Mais quel est donc l’intérêt du vélo électrique d’appartement s’il ne permet ni de se déplacer, ni de faire du sport ?

Cette description, trouvée dans le futur catalogue Décathlon 2015, apporte un début de réponse :

Parce que faire du sport n’est plus réservé aux sportifs. Parce que faire du sport ne rime pas toujours avec fatigue. Le B’TWIN Nabab Elec’ inverse la tendance ! Ce n’est plus vous qui poussez sur les pédales, mais un puissant et silencieux moteur qui mets vos jambes en mouvement ! Et si vos jambes bougent, vous faites du sport. CQFD.


Le développement de ce vélo aurait, d’après nos sources, reçu un soutien financier conséquent du MEDEF qui estime qu’il s’agit « d’un bon début pour remettre les assistés français sur la voie de l’activité et de l’estime de soi ».

L’effet placebo pour perdre des kilos ?

Selon une source proche du département recherche & développement de Décathlon, l’entreprise miserait tout sur l’effet placebo, un effet bien connu dans le domaine de la santé, moins dans le sport.

Si votre cerveau pense faire du sport, votre corps ressentira les effets bénéfiques du sport, comme si vous en faisiez vraiment

Le premier d’une large gamme

Selon nos sources, Décathlon commercialisera toute une gamme d’équipements sportifs pour non-sportifs au cours de l’année 2015, dont :

  • Corde d’escalade à enrouleur électrique,
  • Ski de fond motorisé (une version électrique et une version essence pour les longues randonnées)
  • Une combinaison de natation à hélices,
  • Un « lance-boules » pour jouer à la pétanque, sans le côté sportif de la pétanque

 Illustration :  Wikimédia – http://www.wyrdlight.com/clients.htm 

8

Le journal en ligne d’actualité généraliste « Le Courrier des Echos » change de nom pour devenir le « Daily Béret » à compter du 22 septembre 2014, a-t-on appris de sources internes. Un grand quotidien économique français, estimant que l’un des termes présent dans la dénomination « Le Courrier des Echos » était de nature à lui porter préjudice, a exigé la cessation de l’utilisation de ce terme dans le nom et le nom de domaine du journal sus-mentionné. Afin d’en savoir plus, le « Daily Béret » a interrogé les ex-journalistes du « Courrier des Echos ».

Daily Béret (Sébastien) : Quel est donc ce "grand quotidien économique" qui vous a demandé de changer de nom ?

Courrier des Echos (Sébastien) : Nous préférons rester discrets sur la question. Il pourrait s’agir par exemple du quotidien « Le Monde » pour l’utilisation abusive du mot « Le » ou de « L’Echo des Savanes » qui a déposé le mot « des ». Mais nous préférons ne pas le dire.

Daily Béret (Sébastien) : Estimez-vous la demande de ce grand quotidien justifiée ?

CdE (Sébastien) : Il n’y a pas unanimité sur cette question au sein de la rédaction. Personnellement j’estime que oui. Savez vous que lorsque Mozart a sorti son opéra « Les Noces de Figaro » par exemple, les ventes du journal du même nom ont fortement décliné dans les semaines qui suivirent. Beaucoup de gens allaient en effet voir le spectacle au lieu d’acheter le journal, pensant qu’il s’agissait d’une version « live » et théâtralisée de l’actualité de l’époque. Plus récemment, le journal « Libération » a intenté un procès contre Wikipédia, dénonçant l’utilisation du mot « libération » pour décrire les événements biens connus de la fin de la Seconde Guerre mondiale et le fait que les internautes cherchant à accéder à la version web du journal finissaient généralement sur l’article Wikipédia (passionnant par ailleurs) et oubliaient de retourner sur le site de « Libération ».

CdE (Sophie) : Je ne suis pas du tout d’accord avec Sébastien. Les lecteurs de ce « grand quotidien économique » sont majoritairement des cadres, des décideurs, des personnes plus éduquées que la moyenne. Ce sont des gens qui savent faire la différence entre deux pages web ! Le lectorat du Courrier des Echos, à l’opposé, était composés principalement d’adolescents, d’enfants, de sans-emploi et plus globalement de personnes peu ou non diplômées. Nos lecteurs n’utilisent pas Google, ils cliquent sur Facebook.

Daily Béret (Elisabeth) : Quelles sont les conséquences de ce changement de nom ?

CdE (Sébastien) : C’est la « cata » au niveau référencement dans les moteurs de recherche ! Nous avons aussi fait une demande à Facebook pour changer le nom de la page « Le Courrier des Echos ». Si cette demande est refusée, nous perdrons une bonne partie de nos abonnés. Sur Twitter, la situation est moins gênante, car nous pouvons facilement changer le nom du compte.

CdE (Elisabeth) : Très bonne question. Pour moi la vraie perte est dans le nom du journal, qui commençait vraiment à exister. Le nouveau nom est bien mais personne ne le connaît…

Daily Béret (Sébastien) : La ligne éditoriale va-t-elle rester la même ?

CdE (Sébastien) : Excellente question. Globalement oui mais nous allons en profiter pour essayer de nous améliorer : creuser davantage nos sujets, soigné l’orthographe, croiser nos sources. Nous voulons progressez dans tous les domaines.

Daily Béret (Elisabeth) : Pourquoi ce nom, le "Daily Béret" ? Qu'est-ce qui se cache derrière ?

CdE (Sophie) : C’est juste le dernier nom de domaine en « .fr » qui n’était pas pris et qui n’enfreignait pas toutes les interdictions que nous avons reçues.

Daily Béret (Sébastien) : Quelle interdictions ?

CdE (Sophie) : Avant de choisir notre nouveau nom, nous avons contacté les services juridiques de tous les sites web français ayant un rapport plus ou moins proche avec le concept d’information (il y en a 2.716.027). Nous leur avons demandé quels termes ou associations de termes nous devions éviter pour ne pas nuire à leur activité. Résultat : Nous avons dû rayer chaque nom commun du Larousse, à l’exception de »cunnilingus », « greluchon », et « béret ». Quant aux adjectifs, seuls les mots « daily », « dirty » et « tautochrone » ne gênaient personne. On a hésité longtemps avec « Le Dirty Greluchon » mais finalement, « Le Daily Béret » a gagné, parce que ça sonne comme « délibéré » alors que « déligreluchon », ça sonne comme rien du tout.

CdE (Elisabeth) : J’ai beaucoup milité pour le « Daily Cunni » mais personne ne m’a suivie [rires] !

Daily Béret (Sophie) : Merci à tous les trois. Un dernier mot ?

CdE (Sébastien) : Nous serions reconnaissants si nos lecteurs les plus fidèles pouvaient relayer ces explications. Merci !

CdE (Elisabeth) : Merci !

CdE (Sophie) : Merci.

0

EN BREF – Admettre que l’on vote à gauche est désormais perçu comme « plus embarrassant » que tout autre type d’affinité politique, extrême-droite incluse, révèle un sondage FDP-Média. Parmi les sondés se déclarant à la gauche de l’échiquier politique, 82% admettent avoir menti au moins une fois au cours des trois mois précédent à propos de leur réelle opinion politique. Ils ne sont que 24% chez les sympathisants FN et 13% chez les votants UMP.

« Mon coming-out socialiste s’est très mal passé » confie Léa, 20 ans,  « Mon père m’a demandé si j’étais déjà passé à l’acte… si j’avais déjà voté Hollande. J’ai dit oui et il m’a mise à la porte en jetant toutes mes affaires. Il était furieux. Ma mère pleurait, elle disait qu’elle ne comprenait pas, qu’ils avaient pourtant tout fait comme il faut. Cela fait deux mois qu’ils ne m’adressent plus la parole ».

Bertrand n’a pas eu ce courage, ce chauffeur routier de 38 ans se fait toujours passer pour un Sarkozyste auprès de ses collègues routiers, alors qu’il se sent « profondément de gauche ». « Je leur ai avoué un jour qu’il m’arrive de faire des choses avec des hommes, et c’est pas super bien passé… Alors imaginez si je leur dis que je vote Hollande ! Je me fais tabasser direct, c’est fini pour moi ».

Face à une stigmatisation en constante augmentation, le PS a décidé d’organiser une « Gauche Pride » en mai 2015. « Chaque minorité a droit au respect. Ce que nous faisons n’est pas ‘contre-nature’ comme l’affirment certains. J’invite les hommes et les femmes secrètement de gauche à venir le crier publiquement ! » clamait un des organisateurs du futur défilé.

10

Ce phénomène préoccupant, en pleine expansion depuis 2013, commence à sérieusement inquiéter les autorités sanitaires françaises. Comme dans la légende du Phénix, où l’oiseau magique se consume la nuit pour renaître au petit jour, un nombre croissant de jeunes cessent de dormir la nuit, préférant rester debout pour « avoir de la chance ». Décryptage.

Pour Véronique Elmette, sociologue à l’Observatoire National des Mœurs de Moselle, le chômage, la crise et le manque général de confiance et de perspectives d’avenir expliquent en partie l’émergence de ce comportement : « Quand l’espoir disparaît, il ne reste plus que la chance et l’attente passive que celle-ci se manifeste un jour. Mais ce n’est pas la raison principale… ».

Non, pour la chercheuse, l’explication réside surtout dans la psychologie de cette génération des 18-30 ans : « Ils ont été élevés dans la facilité, ont été habitués à ce que tout leur tombe tout cuit sur un plateau, contrairement à leurs grand-parents qui ont dû se battre pour obtenir la vie qu’ils ont vécue. Conséquence, face à l’adversité, leur réflexe est d’attendre, attendre passivement que la chance se manifeste, au lieu d’être acteurs de leur propre vie et d’agir pour en orienter le cours selon leur volonté ».

Alexia a 19 ans, elle a arrêté ses études et vit chez sa mère. Le rêve d’Alexia est de devenir mannequin, alors elle passe chaque nuit debout, attendant d’avoir de la chance :

Je suis debout toute la nuit jusqu’au soleil. Je suis debout toute la nuit pour bien m’amuser.

A 23 ans, Léo est dans une situation similaire, vivant chez sa tante il enchaîne des « petits boulots » qu’il quitte très rapidement (parfois malgré lui). Léo voudrait devenir footballeur professionnel pour « être célèbre, faire de la thune et ****** un max de nanas » :

Je suis haut toute nuit pour en avoir… Je suis haut toute nuit pour avoir de la chance.

Nous explique-t-il poétiquement, en levant une barre et une tasse vers les étoiles, ajoutant qu’outre la chance, il compte énormément sur la « force de l’amour naissant », une force sans laquelle la planète arrêterait de tourner.

Cette stratégie est-elle payante sur le long terme ? Non, répond fermement Véronique Elmette : « Certes, des études on prouvé que la station debout favorise la circulation sanguine et donc le bon fonctionnement cognitif, mais le revers de la médaille est que le sommeil diurne est beaucoup moins réparateur que le sommeil nocturne. En vivant la nuit, ces jeunes épuisent leur capital santé à un rythme trop élevé. De plus, ils ne fixent pas la vitamine D, essentielle au bon fonctionnement du corps humain. Mais c’est surtout cette attitude passive qui m’inquiète. La chance sourit à ceux qui s’en donnent les moyens, pas à ceux qui restent debout toute la nuit. »

0

Notant la ferveur et l’exaltation générées par le dernier « keynote » du PDG d’Apple Tim Cook, le président français a décidé qu’il ne s’adresserait plus qu’une fois par an à la nation, lors d’un grand-messe ultra-médiatisé.

Jean, t-shirt noir, hausse de TVA et baskets

A la manière de Steve Job, l’inventeur de ce mode de communication révolutionnaire basé sur l’absence de communication, François Hollande et son gouvernement garderont désormais le silence toute l’année, excepté le jour d’un « Keynote Hollande« , lors duquel toutes les « nouveautés » seront dévoilées par le gourou lors d’un show énergique et hypnotisant d’une heure et demie.

« Steve Jobs n’était pas si charismatique que ça, le secret réside plutôt dans son format de communication révolutionnaire » analyse un proche du président, « En adoptant ces techniques, François compte booster sa popularité, et acquérir une image cool qui plaira aux jeunes. De plus, grâce à la magie des keynotes, il pourra annoncer une hausse d’impôt ou un recul de l’âge de la retraite et être acclamé comme un héro par une foule en délire ».

Créer le suspens

Attendre une année entière avant de savoir à quel point je vais prendre cher c’est super frustrant, mais c’est si bon !

Créer l’attente, le suspens, laisser circuler les rumeurs et fonctionner l’imagination : Voilà la nouvelle orientation du gouvernement Hollande. Une orientation beaucoup plus adaptée à la situation économique actuelle selon un autre proche de l’Elysée :

Vu notre situation catastrophique, le flot de mauvaises nouvelles n’est pas prêt de se tarir. Alors plutôt que de communiquer par petites touches sur la dégradation constante de ce pays nous avons jugé préférable de tout balancer une fois par an, avec de la musique et des lumières

Le premier show aura lieu dans un mois a annoncé l’Elysée. En anticipation des « nouveautés » qui y seront présentées, de longues files d’attentes se formaient déjà ce matin devant les Pôles Emploi « stores » de France.

7

C’est une rentrée mouvementée pour l’entourage féminin de François Hollande. Alors que Valérie Trierweiler venait tout juste de publier un livre assassin sur sa relation avec le Président, c’est au tour de Julie Gayet, quelques heures plus tard, d’annoncer la sortie « très prochaine » de son nouveau (et mystérieux) film intitulé « Ta gueule, sale morue ».

Le scénario

Ecrit à la hâte sur le coin d’une nappe en papier, le scénario de « Ta gueule, sale morue » retrace les péripéties d’un classique « triangle amoureux » dans la France du moyen-âge.

Ensorcelé par une vieille sorcière, un jeune et brillant roi vit prisonnier dans son propre château. Inconscient du sortilège qui le force à partager l’intimité du laideron, le malheureux roi paraît, à la surprise de ses sujets, vouloir, et même apprécier cette situation.

Heureusement pour lui, une jeune et belle troubadour (interprétée par Julie Gayet) va rapidement découvrir le terrible secret. Immédiatement amoureuse, elle réussira à rompre le sort d’un baiser, rendant au roi toute sa clairvoyance.

Avec la complicité d’un ami cavalier, les deux tourtereaux se rencontreront alors régulièrement en cachette dans la maisonnette forestière de la belle ménestrel, jusqu’à ce que le roi retrouve sa force légendaire et chasse la vieille folle hors du château.

Déjà en tournage !

Le tournage aurait commencé en urgence ce matin dans le bois de Boulogne. Peu de décors, des dialogues improvisés, un financement personnel… Tout semble pensé pour accélérer au maximum la sortie du film, prévue mercredi prochain. L’actrice/productrice n’a pas encore souhaité s’exprimer sur les raisons de la brusque et étrange sortie de ce film, ni sur son titre pour le moins surprenant.

Crédit image : Mireille Ampilhac — originally posted to Flickr as Deauville 2007

0

Bonne nouvelle. Alors que la l’économie française s’enfonce dans la crise et que la pression sur les chômeurs ne cesse de s’accentuer, certains secteurs d’activité résistent vaillamment et proposent toujours de belles opportunités de carrière. Que vous soyez un génie des mathématiques, un spécialiste du cerveau avec plus de 15 ans d’expérience, titulaire d’un doctorat en physique fondamentale ou prête à vendre votre corps pour une bouchée de pain à des quinquagénaires sexuellement frustrés, trouver un emploi est possible. Il suffit parfois d’élargir un peu son périmètre d’exploration.

Penser en dehors de la boite

Après 23 ans passés dans une cabine de péage, Pôle Emploi m’a poussé à passer mon diplôme de neurochirurgienne. Aujourd’hui je me sens finalement épanouie et utile à la société.

Si vous êtes en recherche d’activité depuis plusieurs mois, vous commencez peut-être à perdre espoir. Cela peut se comprendre. Oui, la crise est passée par là. Oui, votre ancienne activité a été massivement délocalisée dans les pays émergents. Oui, l’informatique et la robotisation de l’industrie ont rendu vos compétences parfaitement obsolètes. Mais sachez que le tableau est loin d’être tout noir; Il est des secteurs d’activité qui ne connaissent pas la crise. Recherche fondamentale en physique, trading haute-fréquence, commerce de son corps, chirurgie du cerveau : Quelles que soient vos compétences, des portes sont ouvertes, aujourd’hui, pour vous.

La santé, l’argent, la luxure et l’espace : Des opportunités de Bac-8 à Bac+16

Vous étiez vendeur dans le prêt-à-porter mais possédez aussi un Bac+15 en médecine (avec spécialisation neurologie) et pouvez justifier de quelques années de pratique ? Pourquoi ne pas vous lancer dans la neurochirurgie ? Le secteur recrute, et avec un salaire moyen 10 à 20k€/mois… votre niveau de vie sera plutôt confortable.

Vous étiez ouvrier dans l’industrie automobile mais votre âge et l’usure prématurée de votre corps ne vous permet plus d’exercer ce métier ? Pas de panique ! De nombreuses opportunités existent aujourd’hui pour devenir trader en produits dérivés, responsable fusions/acquisitions dans une grande banque d’affaire ou concepteur d’algorithmes de « high-frequency trading ». Tout ce que vous avez à faire est d’ouvrir votre esprit, posséder ou passer un diplôme de polytechnicien et/ou un MBA solide, avoir moins de 30 ans et… postuler !

Marre des CDD précaires dans la restauration rapide ? Pensez plus grand, levez les yeux, l’espace vous attend ! Des postes de chercheurs qualifiés en astrophysique ou aérospatiale n’attendent que vous et le processus de recrutement est sans doute plus souple que vous ne l’imaginez. Certes, un doctorat solide en physique fondamentale est indispensable, mais pour le reste, ce sera « au feeling » avec votre futur employeur : Vous avez déjà découvert des planètes, conçu les plans du robot martien Curiosity ou encore possédez un prix Nobel dans une discipline scientifique ? Peu importe ! Ce qui comptera vraiment sera votre motivation lors des entretiens multilingues.

Vous êtes allergique aux équations ou au bistouri ? Vous voulez rester maître de votre emploi du temps ? Vous n’avez aucun diplôme et préférez travailler au grand air tout en privilégiant les rapports humains ? Bingo. Le secteur du proxénétisme urbain se porte à merveille et il vous ouvre ses grands bras musclés. Pas de paperasse, pas de CV et cerise sur le gâteau… Pas d’impôts ! La mobilité sera réduite, votre propre rue pourra peut-être même devenir votre lieu de travail.

En finir avec l’assistanat

Du travail, il y en a… pour qui veut bien en trouver. Les métiers mentionnés dans cet article, ainsi que bien d’autres comme rockstar, ministre, mannequin, vendeur de ‘shit’ au bas d’un immeuble ou designer d’iPhone, recrutent, dès aujourd’hui. Certains exigent des diplômes pointus et des dizaines d’années d’expérience, d’autres ne nécessitent aucune compétence particulière, si ce n’est la motivation de travailler dur pour apporter sa pierre à l’édifice de la société, plutôt que d’en profiter passivement.